Lundi, 10 mai 2010

CONGRÈS DE SCIENTIFIQUES À L'UdeM

Pour la 77e année, les plus éminents chercheurs francophones se réuniront à partir de lundi à l’Université de Montréal pour échanger sur les récentes découvertes scientifiques, dans le cadre du Congrès de l'Association francophone pour le savoir (Acfas).

 

Au menu, cette année, Découvrir aujourd'hui ce que sera demain, alors qu’on discutera de l’avenir du Québec, des possibles catastrophes naturelles à survenir au vieillissement de la population. De grands noms sont attendus lors de ce congrès, dont deux ex-ministres de l’Environnement, soit Stéphane Dion (Canada) et Corinne Lepage (France). L’ancien député péquiste Camil Bouchard sera aussi de la partie, alors qu’il animera une séance portant sur l’innovation sociale.

Au total, plus de 4000 communications, réparties dans quelque 200 colloques, permettront d’analyser tous les enjeux scientifiques de la société québécoise. Les sujets abordés vont dans tous les sens, alors que l’on présentera autant un atelier sur la gestion des rejets produits par les opérations minières qu’une réflexion sur l’aide médicale et l’euthanasie.

« Ce rendez-vous annuel donne l'occasion à nos professeurs de présenter le fruit de leurs recherches à un auditoire avide de connaissances de pointe et d'innovation. Cette vitrine permet non seulement de promouvoir et de valoriser notre expertise dans tous les domaines de la gestion, mais assure un soutien fondamental à la relève scientifique. C'est sur cette même relève que la société québécoise compte pour paver la voie de son avenir », affirme Michel Patry, directeur de HEC Montréal.

DE MARIE-VICTORIN AUX HEC

Cette 77e édition marque également un retour aux sources pour ce congrès qui a vu passer au fil du temps les plus grands scientifiques québécois, tels Léo Pariseau, Jacques Rousseau et Marie-Victorin. Ce dernier disait fonder de grands espoirs sur l’Acfas, en 1933, alors qu’il était professeur de botanique à la Faculté des sciences de l'UdeM. « Le Congrès de l'Acfas va donc nous permettre de dresser l'inventaire de nos modestes ressources scientifiques, de marquer le progrès accompli, de faire le point », écrivait-il à ce sujet à l’époque.

« De ces modestes débuts décrits par Marie-Victorin, le Congrès de l'Acfas est devenu le plus important rassemblement multidisciplinaire du savoir et de la recherche de la francophonie, puisqu'il accueille aujourd'hui des milliers de chercheurs provenant d'une trentaine de pays et de tous les secteurs de la recherche », commente Laurent J. Lewis, président du comité organisateur du congrès. Le coup d’envoi de ce congrès sera donné lundi, lors d’une cérémonie qui se déroulera en présence du président d’honneur, Jacques Ménard, et du ministre du Développement économique, Clément Gignac.

Source : Agence QMI

Cet article est classé sous :Université de Montréal ACFAS Congrès
Soyez le premier à réagir à cet article.
Nom (pseudo)
Courriel (non-divulgé)
Lien Youtube
Réagissez à cet article.
Je désire m'inscrire à l'infolettre La Métropole.
Saisir les 5 caractères
ok