Mardi, 15 décembre 2009

PAS JOJO D'ÊTRE VIEUX SUR LE PLATEAU

Le Plateau Mont-Royal, c’est connu, est tendance. Le revers de la médaille, c’est que ce quartier cache une réelle misère, celle des aînés.

 

Quand on évoque le nom du Plateau Mont-Royal, des images surgissent autour de ce quartier élégant, avec ses rues ombragées l’été et ses jolies maisons dans lesquelles on aimerait habiter, mais dont la réalité des loyers freine net toute idée d’y vivre. Et plus encore, ce sont les aînés qui écopent de la hausse du coût de la vie dans ce secteur huppé. Le CLSC du Plateau Mont-Royal ramène à la surface des statistiques troublantes. La tranche d’âge des 65 ans plus, entre 2001 et 2006, a diminué de 11,2 % dans le quartier!

Et saviez-vous que c’est le Plateau qui a hérité du triste record du pourcentage de citoyens vivant sous le seuil de la pauvreté, soit 28 % contre 17 % pour le reste du territoire montréalais? Lors d’une journée de réflexion organisée par la table de concertation Alliances 3e âge Grand Plateau, on a ramené à la surface ces données, que beaucoup aimeraient balayer sous le tapis. Les loyers hors de prix provoquent l’exode des aînés, qui ne peuvent rencontrer de pareilles obligations. La table de concertation appelle de tous ses vœux une augmentation de l’offre de logements sociaux et communautaires, de même qu’un accès à des banques alimentaires.

Glamour, le Plateau.

Cet article est classé sous :Pauvreté Logements Plateau-Mont-Royal
Nom (pseudo)
Courriel (non-divulgé)
Lien Youtube
Réagissez à cet article.
Je désire m'inscrire à l'infolettre La Métropole.
Saisir les 5 caractères
ok