Mardi, 15 novembre 2011

UNE CEINTURE VERTE AUTOUR DE MONTRÉAL

L'Ordre des architectes du Québec (OAQ) réclame rien de moins que la création d’une ceinture verte autour des limites du territoire de la Commission métropolitaine de Montréal (CMM).

 

L’OAQ s’inquiète vivement du surétalement urbain et de ses conséquences. L’Ordre ajoute qu’au rythme auquel se réalise le développement immobilier, qui sait jusqu'où s'étendra demain le Grand Montréal? D'où la nécessité, dit-il, de le border d'une large ceinture verte, et d'ainsi éviter le développement en saute-mouton vers d'énièmes couronnes. Pour défendre son point de vue, l’OAQ évoque l’exemple du Golden Horseshoe Greenbelt mis en place en 2005 par l’Ontario. « Loin de freiner le développement économique, cette ceinture verte a favorisé l'essor de toute une industrie récréative, culturelle, agricole, sportive et touristique.

Elle est citée en exemple à travers le monde ». En 2011, les maisons individuelles représenteront à peine plus du quart des mises en chantier dans la région métropolitaine, alors que leur proportion dépassait 50 % au début des années 2000, indiquait récemment la Société canadienne d'hypothèque et de logement (SCHL). Selon l’organisme, le Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD) doit miser sur une densification intelligente et durable de son territoire en réduisant progressivement l'étalement des unifamiliales pour favoriser des constructions plus denses ancrées dans des quartiers aux usages mixtes et situés à proximité des transports en commun. Pour rééquilibrer la planification urbaine et favoriser l'émergence d'un cadre un peu plus vertical et un peu moins horizontal, l’OAQ favorise le gel des terres agricoles pour un minimum de cinq ans.

PMAD

OAQ

SCHL

PMAD

FACEBOOK

 

Cet article est classé sous :Ceinture verte OAQ PMAD SCHL
ok