Lundi, 29 août 2011

SALUT JACK !

Des milliers de personnes rendent un dernier hommage à Jack Layton.

 
Il commençait à en avoir l'habitude: au cours des derniers mois, transporté par l'irrésistible vague orange qui a déferlé sur le pays, "Jack" remplissait les lieux de rassemblement presque partout où il passait. Samedi, pour une dernière fois, Jack Layton a fait salle comble au Roy Thomson Hall de Toronto, où ont été célébrées des funérailles nationales qui avaient tout d'un rassemblement politique néodémocrate. La "Célébration de la vie" du politicien, une cérémonie multiconfessionnelle bilingue qui s'est déroulée sous le signe de la musique, a attiré quelque 2500 personnes dans l'enceinte de spectacle torontoise.

Ces funérailles étaient à l'image des valeurs défendues par Jack Layton tout au long de sa carrière politique et "traduisaient bien ce qu'(il) était", comme l'a indiqué son ancien adversaire politique Gilles Duceppe à l'issue de la cérémonie. Les messages d'espoir, d'égalité et d'optimisme si chers au défunt chef de l'opposition se sont multipliés, véhiculés par les chansons des artistes qui ont foulé les planches du Roy Thomson Hall et les éloges funèbres prononcés par ses proches. Les idéaux sociaux et politiques défendus par les néodémocrates ont également été mis de l'avant tout au long de la cérémonie, comme Jack Layton l'a voulu. Stephen Lewis, l'ancien chef du Nouveau Parti démocratique ontarien, aura d'ailleurs réussi à soulever la foule y compris le premier ministre conservateur Stephen Harper en déclarant que la lettre d'adieu de M. Layton était en fait "un manifeste en faveur de la social-démocratie".



Le révérend Brent Hawkes, qui présidait la cérémonie, a pour sa part conclu en récitant le désormais célèbre dernier paragraphe dudit "manifeste", que Jack Layton avait adressé aux Canadiens alors qu'il savait ses heures comptées. "Mes amis, l'amour est cent fois meilleur que la haine. L'espoir est meilleur que la peur. L'optimisme est meilleur que le désespoir. Alors, aimons, gardons espoir et restons optimistes. Et nous changerons le monde", a-t-il cité. De nombreux politiciens ont assisté à l'événement, dont le premier ministre Stephen Harper et les anciens premiers ministres libéraux Jean Chrétien et Paul Martin. Le gouverneur général du Canada David Johnston et son épouse étaient également dans la salle.

Dans une vidéo commémorative intitulée "Ensemble, nous changerons le monde", l'ancien chef néodémocrate Ed Broadbent a déclaré que son successeur avait "ramené l'espoir et le sens de la civilité" au Canada. "Oui, je suis triste, nous sommes tous tristes. Mais ne regardons pas en arrière, regardons en avant pour voir ce que nous pouvons accomplir ensemble pour nous assurer que la voix de Jack ne s'éteigne pas", a témoigné la veuve de Jack Layton, Olivia Chow dans cette même vidéo. Stephen Lewis est ensuite monté sur la scène pour prononcer un éloge funèbre qui a soulevé la foule à maintes reprises. S'il avait la voix étreinte par les sanglots avant de prendre la parole, l'ancien envoyé spécial de l'ONU pour le VIH/sida en Afrique a rapidement repris le contrôle de ses émotions pour livrer un discours qui aura duré plus une dizaine de minutes.

"Ceux qui connaissaient Jack savaient que l'homme public et l'homme privé étaient le même", a-t-il affirmé. M. Lewis a ensuite rappelé quelques causes pour lesquelles M. Layton s'est battu pendant toute sa carrière: l'égalité entre les hommes et les femmes, la lutte pour les droits des homosexuels ou encore la défense de l'environnement. "Maintenant, Michael, son fils progressiste et talentueux, en tant que conseiller municipal (de Toronto), portera le flambeau qu'il a allumé" a-t-il lancé à l'intention de Michael Layton, qui a eu peine à contenir ses sanglots en entendant ces mots. L'attaché politique de la première heure de M. Layton, Karl Bélanger, a succédé à M. Lewis au micro. Après avoir rappelé qu'il était "une entité rare, un Québécois dans le NPD" lorsqu'il a commencé à travailler pour Jack Layton, il s'est dit honoré d'avoir pu compter son ancien chef parmi ses amis.

"Un ami que j'ai eu la chance de partager avec des centaines, des milliers, des millions de Canadiens", a-t-il rappelé. Les enfants de Jack Layton ont ensuite pris la parole. Sa fille Sarah a remercié les citoyens canadiens de leur soutien. "Nous sommes émerveillés par votre appui formidable et très fiers d'avoir partagé notre père avec vous", a-t-elle dit dans la langue de Molière. Michael a ensuite évoqué quelques souvenirs d'enfance pour brosser un portait de celui que tout le monde appelle "Jack", mais qu'il appelait "papa". "Olivia, l'âme soeur de notre père, on t'aime aussi. Tu as été un roc au cours des dernières années, des dernières semaines. Tu es une inspiration; mon père aurait été tellement fier", a conclu Sarah Layton.

Le cercueil de Jack Layton a quitté la salle vers 15 h 45, alors que la chanson "Get Together", interprétée par Julie Michels et le Chur de l'Église communautaire métropolitaine de Toronto, résonnait entre les murs de la salle. Comme elle l'avait fait pendant la pièce "Rise Up", la foule endeuillée a tapé des mains au rythme de la musique. Un peu plus tôt, des centaines de personnes s'étaient massées le long du trajet séparant l'Hôtel de ville de Toronto, où se trouvait la dépouille du politicien jusqu'à samedi matin, du Roy Thomson Hall. La veuve de Jack Layton, Olivia Chow, et les enfants issus du premier mariage de M. Layton ont suivi le cortège funèbre sous les applaudissements nourris de la population. Le convoi était précédé de policiers à cheval et suivi de groupes de tambour et de cornemuse, ainsi que de la garde d'honneur.

Cette cérémonie est venue conclure une semaine "hors de l'ordinaire remplie d'émotions", a déclaré le premier ministre Stephen Harper avant le début des funérailles. Jack Layton est décédé lundi à l'âge de 61 ans des suites d'un cancer dont la nature n'a pas été révélée. "Les Canadiens, supporters ou adversaires, ont eu l'opportunité de rendre hommage et d'exprimer leur gratitude pour la contribution de M. Layton à la vie publique et j'espère que tout cela aura pu réconforter sa famille et ses amis", a souligné M. Harper. Et la teneur partisane des éloges funèbres prononcés lors de cette "Célébration de la vie" n'a pas fait sourciller l'ancien premier ministre libéral Jean Chrétien. "C'était pratiquement impossible (de ne pas le faire) avec un tel public", a-t-il lancé.

Les cendres de Jack Layton seront dispersées à trois endroits différents. Une partie de ses cendres se retrouvera à l'église Wyman de Hudson, à l'ouest de Montréal, où était né le chef néo-démocrate. Elles seront aussi dispersées sur les îles de Toronto, où Olivia Chow et Jack Layton ont uni leurs destinées en 1988, et au cimetière Saint-James, dans la Ville Reine.

 L'ULTIME MESSAGE DE JACK LAYTON

Chers amis,

Des dizaines de milliers de Canadiens m'ont fait parvenir des mots d'encouragement au cours des dernières semaines. Je tiens à remercier chacun d'entre vous pour vos cartes, vos notes et vos cadeaux si magnifiques, si inspirants, si attentionnés. Vos bons sentiments et votre amour ont éclairé mon foyer et ont renforcé mon courage et ma détermination. Malheureusement, mes traitements n'ont pas eu les effets escomptés. Je remets donc cette lettre à Olivia afin qu'elle la partage avec vous dans l'éventualité où je ne pourrais continuer. Je recommande que Nycole Turmel, députée de Hull-Aylmer, continue son travail à titre de chef intérimaire jusqu'à ce qu'une ou un successeur(e) soit élu(e).

Je recommande au parti de tenir un vote quant au leadership du parti le plus tôt possible dans la nouvelle année, en s'inspirant de l'échéancier de 2003, afin que notre nouveau ou nouvelle chef ait amplement le temps de reconsolider notre équipe, de renouveler notre parti et notre programme, et puisse aller de l'avant et se préparer pour la prochaine élection.

QUELQUES MOTS ADDITIONNELS :

Aux Canadiens qui se battent contre le cancer pour continuer à profiter pleinement de la vie, je vous dis ceci : ne soyez pas découragés du fait que ma bataille n'ait pas eu le résultat espéré. Ne perdez pas votre propre espoir, car les thérapies et les traitements pour vaincre cette maladie n'ont jamais été aussi évolués. Vous avez raison d'être optimistes, déterminés et convaincus face à la maladie. Mon seul autre conseil est de chérir tous les moments passés auprès de ceux qui vous sont chers, comme j'ai eu la chance de le faire cet été.

Aux membres de mon parti : nous avons obtenu des résultats remarquables en travaillant ensemble au cours des huit dernières années. Ce fut un privilège d'être le chef du Nouveau Parti démocratique et je suis très reconnaissant pour votre confiance, votre appui et vos innombrables heures consacrées à notre cause. Il y a des gens qui vont essayer de vous convaincre d'abandonner notre cause. Mais cette dernière est bien plus grande qu'un chef. Répondez-leur en travaillant encore plus fort, avec une énergie et une détermination sans précédent. Rappelez-vous de notre fière tradition de justice sociale, de soins de santé universels, de régime de pensions publiques, et des efforts que nous faisons pour nous assurer que personne ne soit laissé pour compte. Continuons d'aller de l'avant. Démontrons dans tout ce que nous faisons au cours des quatre prochaines années que nous sommes prêts à servir les Canadiens en formant le prochain gouvernement.

Aux membres de notre caucus : j'ai eu le privilège de travailler avec chacun d'entre vous. Nos rencontres du caucus ont toujours été le moment fort de ma semaine. Cela a été mon rôle d'exiger le plus possible de votre part. Et maintenant je le fais à nouveau. Les Canadiens vous porteront une attention toute spéciale dans les mois à venir. Chers collègues, je sais que vous rendrez les dizaines de milliers de membres du NPD fiers en démontrant la même éthique de travail et la solidarité qui nous ont mérité la confiance de millions de Canadiens lors de la dernière élection.

À mes concitoyens québécois : le 2 mai dernier, vous avez pris une décision historique. Vous avez décidé qu'afin de remplacer le gouvernement fédéral conservateur du Canada par quelque chose de mieux, il fallait travailler ensemble, en collaboration avec les Canadiens progressistes de l'ensemble du pays. Vous avez pris la bonne décision à ce moment-là. C'est encore la bonne décision aujourd'hui et restera la bonne décision au cours des prochaines élections, lorsque nous réussirons, ensemble. Vous avez élu une superbe équipe de députés du NPD qui vous représenteront au Parlement. Ils vont réaliser des choses remarquables dans les années à venir afin de faire du Canada un meilleur pays pour nous tous.

Aux jeunes Canadiens : toute ma vie j'ai travaillé pour améliorer l'état des choses. L'espoir et l'optimisme ont caractérisé ma carrière politique, et je continue à être plein d'espoir et d'optimisme quant à l'avenir du Canada. Les jeunes Canadiens ont été une grande source d'inspiration pour moi. J'ai rencontré plusieurs d'entre vous et discuté avec vous de vos rêves, de vos frustrations, et de vos idées de changement. De plus en plus d'entre vous être impliqués en politique parce que vous voulez changer les choses pour le mieux. Plusieurs d'entre vous avez choisi de faire confiance à notre parti. Alors que ma carrière politique s'achève, j'aimerais vous transmettre toute ma conviction que vous avez le pouvoir de changer ce pays et le monde.

Plusieurs défis vous attendent, de l'accablante nature des changements climatiques à l'injustice d'une économie qui laisse tant d'entre vous exclus de la richesse collective, en passant par les changements qui seront nécessaires pour bâtir un Canada plus solidaire et généreux. Votre énergie, votre vision et votre passion pour la justice sont exactement ce dont ce pays à aujourd'hui besoin. Vous devez être au coeur de notre économie, de notre vie politique, et de nos plans pour le présent et pour l'avenir.

Et finalement, j'aimerais rappeler à tous les Canadiens que le Canada est un magnifique pays, un pays qui représente les espoirs du monde entier. Mais nous pouvons bâtir un meilleur pays, un pays où l'égalité, la justice et les opportunités sont plus grandes. Nous pouvons bâtir une économie prospère et partager les avantages de notre société plus équitablement. Nous pouvons prendre mieux soin de nos aînés. Nous pouvons offrir à nos enfants de meilleures perspectives d'avenir. Nous pouvons faire notre part pour sauver l'environnement et la planète. Nous pouvons réhabiliter notre nom aux yeux du monde. Nous pouvons faire tout ça parce que nous avons enfin un système de partis politiques fédéraux qui nous offre de vrais choix; où notre vote compte; où en travaillant pour le changement on peut effectivement provoquer le changement.

Dans les mois et les années à venir, le NPD vous proposera une nouvelle et captivante alternative. Mes collègues du parti forment une équipe impressionnante et dévouée. Écoutez-les bien, considérez les alternatives qu'ils proposent, et gardez en tête qu'en travaillant ensemble, nous pouvons avoir un meilleur pays, un pays plus juste et équitable. Ne laissez personne vous dire que ce n'est pas possible.

« L'AMOUR EST CENT FOIS MEILLEUR QUE LA HAINE.

    L'ESPOIR EST MEILLEUR QUE LA PEUR.

    L'OPTIMISME EST MEILLEUR QUE LE DÉSESPOIR. » JACK

Mes amis, l'amour est cent fois meilleur que la haine. L'espoir est meilleur que la peur. L'optimisme est meilleur que le désespoir. Alors, aimons, gardons espoir et restons optimistes. Et nous changerons le monde.

Chaleureusement,

Jack Layton

ENVOYEZ VOS MESSAGES DE SYMPATHIE À LA FAMILLE DE JACK LAYTON

NPD

Cet article est classé sous :Jack Layton Mort
Nom (pseudo)
Courriel (non-divulgé)
Lien Youtube
Réagissez à cet article.
Je désire m'inscrire à l'infolettre La Métropole.
Saisir les 5 caractères
ok