Jeudi, 21 octobre 2010

SURPLUS DE 77 M$ À MONTRÉAL EN 2010

Après avoir coupé dans les services et averti à maintes reprises les Montréalais qu’ils devraient se serrer la ceinture, l’administration Tremblay terminera tout de même 2010 avec un surplus de 77 M$, a appris le journal 24H.

 

Selon des informations obtenues de sources sûres, les sommes réservées aux 19 arrondissements affichent un excédent de 24 M$. Pourtant, ces mêmes arrondissements ont tous dû présenter un plan de réduction de 1 % de leur budget, en juillet, et geler leurs dépenses en prévision de 2011. Quant aux budgets des services centraux, qui incluent entre autres les services de police, de sécurité incendie, des finances et des infrastructures, ils présentent un surplus combiné de 53 M$, ce qui porte à presque 80 millions $ le trop-plein dans les coffres de la ville.

Les chiffres que nous avons obtenus ont été présentés à huis clos aux membres du Comité exécutif, mercredi. Ils devaient être dévoilés à tous les élus et au public lors de l’assemblée mensuelle du Conseil municipal, qui débute lundi prochain. Le surplus de 77 M$ fait contraste avec la situation d’austérité décrite en avril par le maire Gérald Tremblay et son responsable des finances, Alan DeSousa, qui avaient alors la mine bien basse. Lors d’une conférence de presse, ils avaient indiqué que la Ville se trouvait dans une impasse budgétaire de 400 M$ en prévision du budget 2011.

COUPURES EN SÉRIE

Se sont alors succédées, au cours de l’été, une série de mesures d’austérité.

En juillet, l’administration Tremblay procédée à des coupes de 50 M$. Elle a demandé à une dizaine de services centraux de la ville, ainsi qu’aux sociétés paramunicipales et à tous les arrondissements, de réaliser des économies de 1 % dans leurs budgets respectifs. Puis, il y a deux semaines, le directeur général Louis Roquet a été mandaté pour préparer des coupes récurrentes de 125 M$ lors de chacune des deux prochaines années. Rejoint mercredi, Alan DeSousa a confirmé nos informations, en invoquant deux raisons pour ce surplus inattendu.

D’abord, a-t-il expliqué, les budgets de déneigement ont été épargnés lors des mois de janvier, février et mars, en raison des faibles précipitations. Puis, selon lui, les mesures d’austérité présentées en juillet par les arrondissements ont rapporté plus que prévu. « Nous n’allons pas redonner immédiatement le 24 M$ aux arrondissements. Il faut prévoir un petit coussin de réserve s’il y a une tempête de neige », a-t-il affirmé, en rappelant «qu’il reste deux mois et demi à l’année».

HAUSSE DES TAXES

Malgré le surplus, le responsable des finances au Comité exécutif assure que la situation budgétaire pour 2011 « reste difficile ». Selon lui, l’administration Tremblay a convenu d’appliquer trois grands principes l’année prochaine, en suivant les recommandations de la Commission des finances. D’abord, les hausses de taxes municipales devront suivre le taux d’inflation, qui est d’environ 2,5 %. Aussi, la ville pourra augmenter les taxes spéciales sur l’eau et la voirie. En 2010, la première avait été gelée, et la seconde suspendue.

 

Cet article est classé sous :Gérald Tremblay Budget Surplus
It's good to find the post. Thank you for sharing!
instagram online

Rosie - 23 novembre 2017
Nom (pseudo)
Courriel (non-divulgé)
Lien Youtube
Réagissez à cet article.
Je désire m'inscrire à l'infolettre La Métropole.
Saisir les 5 caractères
ok