Vendredi, 4 juin 2010

1 MILLION DE POSTES À COMBLER AU QUÉBEC

En raison des départs à la retraite et des nouveaux emplois créés, plus d'un million de postes devront être comblés d'ici 2016 au Québec. Pour lutter contre les pénuries de main-d'œuvre, le Québec a signé, il y a deux ans, une entente avec la France pour que ses travailleurs aient accès plus facilement au marché du travail québécois.

 

Mercredi, les deux pays ont annoncé que 26 nouveaux métiers et professions ont signé un arrangement de reconnaissance mutuelle afin de faciliter la mobilité de la main-d'œuvre. Les signatures permettront notamment aux bouchers, soudeurs, mécaniciens de machinerie lourde ou opticiens d’ordonnance d'obtenir plus rapidement le droit d'exercer leur métier au Québec. « L’une des conditions premières pour assurer le maintien de la croissance économique et la compétitivité des entreprises québécoises, c’est la mobilité de la main-d’œuvre.

Avec les signatures d’aujourd’hui, nous avons couvert les secteurs d’activités professionnelles qui ont fait l’objet de plus de 80 % des demandes de reconnaissance en provenance de Français voulant travailler au Québec », a déclaré le premier ministre Jean Charest. L’entente entre le Québec et la France a été signée en octobre 2008 et depuis, les négociations ont permis de signer des arrangements de reconnaissance pour 54 professions et métiers. D’ici la fin de l’année, Québec et Paris espèrent qu’une centaine de métiers et professions auront conclu des accords, notamment concernant les avocats, les comptables et les ingénieurs.

« En facilitant la reconnaissance des qualifications des professions et des métiers réglementés, l’entente place les candidats plus rapidement en situation d'employabilité, plutôt que de les retourner aux études, et permet aux candidats de connaître à l'avance les conditions requises pour exercer un métier ou une profession », a ajouté le ministre du Travail, Sam Hamad. En entrevue sur les ondes d'Argent, le ministre des Relations internationales et ministre responsable de la Francophonie, Pierre Arcand, souligne que cette entente favorise beaucoup l'installation des gens qui veulent venir travailler au Québec.

« On n'enlève pas toutes les barrières, mais ces ententes réussissent à améliorer les choses considérablement. On pense terminer la négociation à la fin de l'année, mais jusqu'à maintenant, cela fonctionne très bien et nous sommes tout à fait en ligne avec ce qu'on avait prévu », a déclaré Pierre Arcand. Voici la liste des métiers et des professions qui se sont engagés à conclure un arrangement en vue de la reconnaissance mutuelle des qualifications (ARM) à brève échéance :

PROFESSIONS
Architecte, arpenteur-géomètre, avocat, comptable agréé, comptable général licencié, dentiste, ingénieur, médecin, médecin vétérinaire, pharmacien, sage-femme et travailleur social.

MÉTIERS
Peintre, briqueteur-maçon, charpentier-menuisier, serrurier de bâtiment, carreleur, opérateur d’équipements lourds, mécanicien de machines fixes, mécanicien de remontées mécaniques, opérateur de pelles mécaniques, couvreur, poseur de revêtements souples.

ENTENTE QUÉBEC/MEXIQUE ?

La semaine dernière, la question de la mobilité de la main-d'œuvre a été abordée lors d'une rencontre entre Jean Charest et le président mexicain, Felipe Calderon. Le Québec accueille environ 4000 travailleurs agricoles mexicains et les Mexicains aimeraient étendre l'entente à d'autres secteurs d'activités.

Source : Argent
Cet article est classé sous :Jean Charest Emploi Retraite Relève
career plus edu services pvt ltd india's no.1 abroad mbbs consultancy,About Columbus Central University

madhurima - 5 juillet 2019
Nom (pseudo)
Courriel (non-divulgé)
Lien Youtube
Réagissez à cet article.
Je désire m'inscrire à l'infolettre La Métropole.
Saisir les 5 caractères
ok