Mardi, 5 avril 2011

DES BACTÉRIES AU SERVICE DE NOS FORÊTS

la reussite

Deux chercheurs de l’Université McGill ont fait une étonnante découverte. Ils soutiennent que les grands arbres caractéristiques des forêts anciennes pourraient jouer un rôle important dans la croissance des forêts.

 

Les deux scientifiques estiment que des bactéries vivant dans la mousse des branches d’arbres pourraient contribuer à la croissance des forêts.  Deux fois plus efficaces pour fixer l’azote que les bactéries évoluant au sol, ces découvertes mettent en lumière l’importance de conserver les grands arbres matures des forêts tropicales tempérées du littoral, qui s’étendent du sud de l’Alaska au nord de la Californie.  « Ces arbres matures procurent un habitat à quelque chose qui, à son tour, procure un habitat à quelque chose d’autre, lequel fertilise la forêt.

Cela se compare à un effet domino : c’est indirect, mais sans la première étape, soit les arbres, rien de cela n’aurait lieu », soutient la professeure Lindo.

MC GILL

optimeon - 23 septembre 2021
Thank you for giving me this information макси бельо

link - 2 novembre 2021
Nom (pseudo)
Courriel (non-divulgé)
Lien Youtube
Réagissez à cet article.
Je désire m'inscrire à l'infolettre La Métropole.
Saisir les 5 caractères
ok