Lundi, 20 octobre 2014

CHLOÉ LA PETITE FILLE AU COEUR D’OR

Photos: Pierre Dury & Gilles Carles

Il y avait foule au cocktail de lancement du dernier album de celle qui fut la muse de Gilles Carle et qui à son tour prend le statut d’icône de la chanson québécoise.

 
Comme il y avait un monde tourbillonnant au lancement, j’ai préféré la rencontrer en tête à tête. Car il faut dire que son livre-album a de quoi impressionner. C’est à la fois un recueil de poésies québécoises avec la sélection de Chloé, 57 au total dont un cinquième est chanté par elle, ou en alternance narré par ses soins. Le résultat est éblouissant. D’abord la qualité d’impression du papier avec en fin d’ouvrage des pochettes contenant les deux CD. On est en présence d’un petit album d’art.



On voit bien que cette démarche artistique s’inscrit dans l’intemporel. Qu’il n’y a pas ici de recette marchande. Chloé Sainte-Marie est entrée dans le cénacle restreint des artistes comme Vigneault, Ferland, Léveillée et Desjardins, dont les chansons leur survivront toujours. Si Guitry a dit que la mode se démode, ça ne la concerne pas. Elle surfera à travers les générations.



D’abord il y a un investissement personnel: « Je suis une sauvage. Je vis dans un trois et demi sans télévision. C’est un choix volontaire. J’ai vécu dans de grandes maisons avec Gilles, je n’ai plus besoin de ça. Je suis couchée à 20h. Je peux me lever en pleine nuit et faire des lectures et me rendormir, comme je peux demeurer au lit jusqu’à 7 heures le lendemain. J’ai été très fatiguée ces dernières années à m’occuper de Gilles et j’ai du sommeil à reprendre ». Elle est libre et vit sur en mode léger. Ne lui parlez pas de confort matériel, seul l’art est son oxygène.



Mais elle ne regrette pas une miette d’avoir été l’aidante naturelle que l’on sait, même si pendant dix-sept ans sur les vingt-sept qu’elle a vécu avec le cinéaste, elle a été plus préposée au bénéficiaire qu’autre chose. Carle aura été son amour jusqu’à la fin. Et lui si lucide et ouvert à la liberté lui proposait d’ailleurs d’aller se faire un amant et de jouir de sa jeunesse. Ça ne l’intéressait pas. « Je ne me serais pas vue avoir une relation ailleurs en sachant que Gilles avait besoin de moi. »



LE DEUIL A ÉTÉ DIFFICILE

Le deuil a été difficile. Elle commence à émerger, et ce livre album représente un tournant. Comme si elle s’accordait enfin du temps pour elle. Elle a produit l’album elle-même. « Avec ma collaboratrice Audrey Gauthier, on fait tout nous-mêmes; l’agenda des tournées, les temps de studio, les demandes de subventions, l’organisation des levées de fonds. » C’est pourquoi vous ne la verrez pas faire la bringue avec ses musiciens après le spectacle. « Eux peuvent veiller jusqu’à six heures du matin, moi pas. Je rentre tout de suite chez moi ou à l’hôtel et je m’étends dans mon lit pour me retrouver, faire le vide ».



Elle vit sainement, mange bien, fait son jogging et ne pense qu’à peaufiner son prochain spectacle, en lien avec la sortie du livre-album qui sera à l’affiche du 11 au 14 février prochain à la cinquième salle de la Place des Arts. Et qui est mis en scène par Paul Buissonneau, dont elle s’inquiète de sa solitude. « Personne ne vient le voir, c’est épouvantable, lui qui a tant donné. À 87 ans il s’ennuie chez lui. » Ça c’est le côté ange bienfaisant de Chloé. Elle est à l’écoute des autres.



Moi qui ai interviewé tant d’artistes en 40 ans de carrière, je n’ai vu que des égos pérorer devant mon micro. Pas elle. Elle va passer beaucoup plus de temps à vous écouter. C’est une éponge. C’est ce qu’elle adorait avec Gilles Carle, qui était son mentor. C’était un puits de connaissances et de souvenirs. Et elle était une petite fille qui écoutait ce conteur remarquable. Elle s’ennuie un peu de cette époque. Elle avait 18 ans lorsqu’elle est entrée dans sa vie, lui 52.



C’est elle maintenant qui a 52 ans. Qui est demeurée une petite fille qui vous écoute tout en s’emmitouflant dans sa chaude veste molletonnée. Aucune affectation vestimentaire, seul le confort compte. Chloé n’a plus d’âge. C’est une sensibilité à l’écoute des bonheurs et des malheurs des autres. Et qui nourrit son être.



À la fin de notre entretien, elle s’est offerte pour venir me reconduire en voiture. À une intersection un itinérant s’approche pour lui demander de l’argent. Elle baisse la vitre, lui donne des sous, et lui de répondre: « Je vous reconnais, vous êtes la femme de… ». Et elle rajoute… » de Gilles Carle ».  « Je vous ai toujours trouvé bien de mon goût », lui lance-t-il.



Le petit peuple se reconnaît en elle, car elle est authentique. L’œuvre de Chloé Sainte-Marie est aux antipodes des paillettes du show-business et de l’éphémère. Sans le savoir, elle est une artiste école car elle fait dans le produit durable. Autant vous prévenir, il y a toutefois un danger avec ses chansons, c’est qu’il y un risque d’addiction si d’office on s’aventure dans son bel univers poétique.

CET ARTICLE EST VIRAL

CHLOESTEMARIE.CA
Cet article est classé sous :Chloé Sainte-Marie Gilles Carle Poésie Muzique
I am looking to learn more about this issue. Thank you for sharing. I will follow this site regularly. slither io


slither io - 10 janvier 2018
career plus edu services pvt ltd india's no.1 abroad mbbs consultancy,About Columbus Central University

madhurima - 5 juillet 2019
The best photoshoot location in hyderabad.
The Foto garage
call now: +91 7569517408, 9000110541
web: www.thefotogarage.com



balaji - 17 juillet 2019
The best photoshoot location in hyderabad.
The Foto garage
call now: +91 7569517408, 9000110541
web: www.thefotogarage.com



balaji - 17 juillet 2019
You made such an interesting piece to read, giving every subject enlightenment for us to gain knowledge. Thanks for sharing the such information with us to read this...
A2z News Today

A2z News Today - 30 septembre 2019
Thank you for very good information. Please continue to work hard in the future!! We are looking forward to it, and beware of coronavirus!!
스포츠중계
안전놀이터
먹튀검증
안전놀이터
토토사이트
꽁머니

asv - 25 août 2020
Nom (pseudo)
Courriel (non-divulgé)
Lien Youtube
Réagissez à cet article.
Je désire m'inscrire à l'infolettre La Métropole.
Saisir les 5 caractères
ok