Lundi, 14 décembre 2009

NOËL FESTIF À LA BASILIQUE NOTRE-DAME

Depuis que l'Orchestre symphonique de Montréal a cessé de présenter « Le Messie de Handel » à la basilique Notre-Dame, une nouvelle tradition de concert de Noël plus décontractée et tout aussi festive a pris place pour marquer le début du temps des Fêtes. L'invitée cette année : la chanteuse lyrique Marie-Josée Lord.

 

La soprano québécoise s'est illustrée au cours des dernières années dans le rôle de Liù dans Turandot, de Mimi dans La Bohème, dans le rôle-titre de Suor Angelica et aussi en Marie-Jeanne dans les versions symphonique et opératique de Starmania, qui l'ont fait connaître d'un nouveau public et qu'elle reprendra en février. Pour ce concert de Noël, elle a soumis à l'orchestre des airs qu'elle a du plaisir à chanter et qui, selon elle, conviennent le mieux à sa voix. Le résultat? Un programme à mi-chemin entre les musiques classique, traditionnelle et populaire. On entendra des extraits du Messie de Handel, de Casse-Noisette de Tchaïkovski et de Schlittenfahrt de Léopold Mozart, mais aussi Minuit, chrétiens, Noël à Jérusalem (d'Enrico Macias) et Jesus Bambino (popularisé en français par Dalida).

Dans un registre plus traditionnel, le public est invité à se faire plaisir en entonnant Adeste fideles et Sainte Nuit avec Marie-Josée Lord. La soprano que nous avons rencontrée un beau matin de tempête de neige n'a pas le profil de la diva capricieuse. Les prises de tête et les crises de nerfs, très peu pour elle. D'accord, elle « hait l'hiver », mais elle l'annonce avec un large sourire, en ajoutant qu'il vaut mieux s'y faire puisque le froid ne fait que commencer... Et quelle artiste lyrique aussi convoitée donnerait rendez-vous à la presse dans un salon de coiffure afro de la rue Saint-Hubert, donnant calmement une entrevue sans se formaliser de l'importante masse de cheveux qui lui masque le visage?

Démocratiser l'art lyrique

De plusieurs façons, notamment avec son récital Bouillon, Marie-Josée Lord travaille à une certaine démocratisation de l'art lyrique. « La clientèle a besoin qu'on la rejoigne, qu'on parle son langage. En ce sens, je trouve important, pas nécessairement de chanter de la musique populaire, mais de faire en sorte que l'art lyrique soit accessible », explique-t-elle, tandis que la coiffeuse fixe de longues mèches de cheveux rouges et noirs. «Tout est dans l'éducation. Quand on n'est pas exposé à quelque chose, on ne peut pas savoir si on aime ça, si cela nous fait du bien.» Originaire d'Haïti, elle a grandi à Lévis, près de Québec. Elle s'est tournée relativement tard vers le chant, du moins pour quelqu'un qui a étudié la musique dès son plus jeune âge. Après près de 15 ans de piano et 7 ans de violon au Conservatoire de musique de Québec, elle a songé à abandonner la musique pour des études en psychologie. Elle ne se voyait pas devenir pianiste de concert ou professeur.

Elle a eu une révélation en entendant l'Atelier d'art lyrique du Conservatoire préparer Les Noces de Figaro. Peu après, elle a commencé des cours de chant. Dès le premier, elle a su que c'était sa voie. Aujourd'hui, dans la trentaine, elle mesure bien les choix qu'impose la carrière en plein essor d'une chanteuse lyrique. Pour survivre à son agenda chargé - des récitals et galas se succèdent un peu partout au Québec -, elle préfère se concentrer sur un concert à la fois. Mais en vivant toujours dans ses valises, elle sait qu'elle reporte à plus tard une vie de famille, la vie plus stable que connaissent les amies de son âge. « J e ne veux pas dire que j'ai manqué quelque chose, je veux dire que j'ai retardé certaines choses. Ma passion est sur scène. Apprendre une partition et répéter, c'est intéressant, c'est une discipline. Mais sur scène, j'arrive à tout oublier. Il n'y a plus de problèmes! Je sens alors que tout cela en vaut la peine ».

Chantons Noël avec l'OSM et Marie-Josée Lord, sous la direction de Nathan Brock, les 15 et 16 décembre, 19 h 30, à la basilique Notre-Dame.

Source : PC

Cet article est classé sous :Marie-Josée Lord OSM Noël
Photo Shoot Location in Hyderabad
the foto garage
You stole my heart, but I'll let you keep it.
DM for perfect couple shoot @thefotogarage
Your shoot- Our location.

The Foto Garage is South India’s first and foremost comprehensive designer studio in a resort for all types of photo and videography shootings.


sad
themann - 20 septembre 2019
I miss the time when I didn't wear a mask. I hope the corona ends as soon as possible. Come to see the old daily landscape photography
먹튀검증
먹튀검증
안전놀이터
토토사이트
꽁머니
꽁머니


먹튀검증 - 31 août 2020
Nom (pseudo)
Courriel (non-divulgé)
Lien Youtube
Réagissez à cet article.
Je désire m'inscrire à l'infolettre La Métropole.
Saisir les 5 caractères
ok