Lundi, 25 avril 2011

DES RÉNOVATIONS PLUS ÉCOLOGIQUES

Le liège, utilisé ici pour les planchers, est un matériau écologique

Près de la moitié des Canadiens, soit 45 %, prévoient cette année de faire des rénovations pour réduire leur consommation d’énergie dans leur maison, selon une enquête de la Banque de Montréal (BMO).

 

D’après ce sondage, 90 % des personnes interrogées estiment qu’il est important d’avoir une maison qui consomme peu d’énergie, mais 20 % seulement prévoient d’en acheter une qui présente ces caractéristiques. Lorsqu’on leur demande pourquoi ils effectuent des rénovations liées à l’énergie, 19 % ont répondu qu’ils souhaitent améliorer leur qualité de vie, tandis que 75 % font cet effort environnemental pour se sentir plus heureux. Les propriétaires dans les communautés rurales ont davantage l’intention de faire ce type de rénovations cette année que ceux vivant en banlieue (52 % contre 42 %).

Par ailleurs, 89 % des répondants ont déclaré qu’ils sont prêts à réaliser ces investissements s’il est prouvé que ces travaux réduiront leur facture énergétique. « Faire de simples améliorations pour baisser la consommation d’énergie ne réduit pas seulement l’impact environnemental et les coûts liés au fonctionnement de la maison, mais il augmente votre niveau de confort, a expliqué vendredi Katie Archdekin, responsable des produits hypothécaires à la Banque de Montréal. Par exemple, installer des fenêtres qui réduisent la consommation d’énergie plutôt qu’une fenêtre standard va réduire les niveaux sonores externes, ainsi que la condensation par températures froides. »

Cette enquête, menée par Léger Marketing, a été effectuée sur internet du 10 au 21 mars sur un échantillon de 1508 Canadiens âgés de 25 à 45 ans, qui prévoient acheter une maison dans les deux années suivant le sondage.

Source : QMI

PROMAISON.CA

ÉCOHABITATION.COM

Cet article est classé sous :Rénovation Écologique
Soyez le premier à réagir à cet article.
Nom (pseudo)
Courriel (non-divulgé)
Lien Youtube
Réagissez à cet article.
Je désire m'inscrire à l'infolettre La Métropole.
Saisir les 5 caractères
ok