Samedi, 17 juillet 2010

MARKOV DEVIENT CITOYEN CANADIEN

Les mots « Canadien de Montréal » n'auront jamais eu autant de signification qu'en ce vendredi 16 juillet 2010 pour Andrei Markov.

 
Après une décennie dans l'uniforme du Tricolore, le défenseur d'origine russe a été assermenté citoyen canadien, vendredi, lors d'une cérémonie tenue à Montréal avec 31 autres nouveaux compatriotes. « Je suis très heureux d'être ici et très fier d'être Canadien. Je vis ici depuis 10 ans. J'aime cette ville et j'aime ce pays », a dit l'athlète âgé de 31 ans dans un point de presse improvisé à la fin de l'événement. Bien bronzé, Andrei Markov portait un costume gris et une chemise rose pâle lorsqu'il s'est présenté dans la salle de Citoyenneté et Immigration Canada, rue Saint-Jacques, avec un petit drapeau unifolié à la main.

Il était accompagné pour l'occasion du directeur général du Canadien de Montréal, Pierre Gauthier, et du président de l'équipe, Pierre Boivin. Aucun membre de sa famille n'était sur place, les festivités étant prévues plus tard en soirée avec ses proches. Comme le veut la tradition, Markov et ses nouveaux compatriotes ont prêté serment en même temps. Le joueur de hockey a reçu son certificat de citoyenneté quelques minutes plus tard des mains du juge de la citoyenneté, Gilles Duguay. Ce dernier n'a pu s'empêcher de faire une analogie entre ce moment solennel et le Tricolore, alors que les président et directeur général de l'équipe étaient dans la salle. « Et puisque les circonstances et le style de la journée s'y prêtent, MM. Boivin et Gauthier seront contents d'apprendre que vous avez gagné la coupe Stanley, en attendant que notre équipe la gagne. J'entendais souvent ici depuis des mois « Go Habs Go ». C'est vous maintenant les habitants [...] ceux qui décident de s'enraciner ici et de devenir des pionniers ».

Les néo-Canadiens sur place ont aussi chanté l'hymne national dans les deux langues, quoique MM. Boivin et Gauthier semblaient fredonner l'air avec plus de succès que le joueur de hockey qui a pourtant eu l'occasion d'entendre cet air à maintes reprises depuis qu'il a joint les rangs du Canadien lors de la saison 2000-2001. Questionné à savoir si l'athlète compte maintenant apprendre le français, Andrei Markov, qui semble toujours éprouver quelques difficultés à s'exprimer dans la langue de Shakespeare, a fait valoir qu'il a encore bien du chemin à faire pour y arriver. « Peux-être, mais je dois d'abord mieux maîtriser l'anglais, a-t-il déclaré, sous les rires. Mais on verra ». Fidèle à lui-même, Markov est demeuré extrêmement calme et serein tout au long de la cérémonie et lors de la petite cohue médiatique qui a suivi. Questionné sur sa blessure à un genou, Markov a affirmé qu'aucune date de retour sur la glace n'est encore prévisible.

« Je me sens bien et ma réhabilitation se déroule bien. J'espère être de retour rapidement, mais je ne patine pas encore ». Il a aussi accueilli en riant l'hypothèse qu'il puisse maintenant songer à devenir le prochain capitaine du Tricolore, maintenant qu'il est aussi Canadien sur papier. Si l'affaire lui ferait plaisir, il en a profité pour faire part de sa volonté de rester avec l'équipe le plus longtemps possible, lui qui pourrait devenir joueur autonome sans compensation le 1er juillet 2011. « D'abord, cette décision ne m'appartient pas. Disons que pour le moment je me concentre sur ma réhabilitation depuis ma blessure et faire de mon mieux lorsque je serai de retour au jeu ». Une réception a suivi la cérémonie de citoyenneté au grand bonheur des autres personnes dans la salle, dont les enfants et les amateurs de hockey qui ont profité des quelques instants pour prendre une photo avec la vedette de hockey. Une cinquantaine de personnes assistaient à l'événement, en plus de 25 membres des médias, dont les caméras et les flashes ont bien fait sentir leur présence sur place.

L'an dernier, 156 037 personnes ont prêté serment de citoyenneté, soit une moyenne de 427 nouveaux Canadiens par jour. De ce nombre, 35 700 personnes l'ont fait au Québec.

Source : RDS
ok