Dimanche, 21 novembre 2010

D-BOX: LA RÉVOLUTION DES SIÈGES DE CINÉ ?

Photo rue frontenac

Depuis que les frères Lumière ont inventé le cinoche, il y a plus d'un siècle, l'homme s'est évertué à rendre cet art le plus réaliste possible.

 
Le muet est devenu parlant, le noir et blanc a laissé place à de jolies couleurs puis sont apparus le son 5.1, la 3D, le numérique et aujourd'hui, les yeux des spectateurs toujours plus friands de sensations semblent se tourner vers la technologie des sièges. La société québécoise D-Box fabrique en effet depuis un an et demi des sièges de cinéma qui génèrent des mouvements. Nous les avons testés en regardant en avant-première Harry Potter et les reliques de la mort partie 1. Plus de 2h30 de sorcellerie...en mouvements !

 

COMMENT ÇA MARCHE ?

Le principe est simple: les sièges équipés de la technologie D-Box bougent en synchronisation avec l'action se déroulant à l'écran. Concrètement, quand Harry fait une plongée vertigineuse dans le vide, le siège s'incline vers l'avant et nous éprouvons l'étrange sensation de tomber avec lui. Les multiples explosions pendant les scènes de combats se traduisent par des vibrations plus ou moins fortes ; il est d'ailleurs possible de définir l'intensité des mouvements soi-même pendant le film grâce à un boitier placé sur l'accoudoir droit. Pour ceux qui sont incommodés par les mouvements, une position éteinte permet de les supprimer complètement.

Contrairement aux attractions des parcs à thèmes, pas besoin de s'attacher, les secousses restent d'intensité modérée et ne vous enverront pas au plafond. «Le but est de rendre l'expérience du film plus immersive, de faire en sorte que les spectateurs soient au plus proche de l'action et des personnages, pas de concurrencer les attractions de Disney, on est sur de la subtilité», dit Guy Marcoux, vice-président marketing de D-Box.

 

VERDICT

C'est un peu comme avec la 3D, quand elle est employée à bon escient, la technologie est un gros plus pour le spectateur. Avec ce film, les moments de tension dramatique, les effets de surprise sont parfaitement accentués par les mouvements du siège et font vivre le film bien plus qu'ils ne le font voir. Les scènes plus contemplatives permettent d'autant plus d'apprécier les moments d'action, par contraste. Ce nouvel opus du jeune sorcier balafré est une réussite en soi, avec ou sans siège de mouvement. Mais si on veut se faire plaisir et vivre le film différemment, ça vaut vraiment le coup de payer les huit dollars supplémentaires pour s'assoir sur l'un des 26 sièges disponibles dans la salle.

D-Box vient de signer une entente avec Cinéplex Divertissement pour équiper au Québec dix salles au cours des douze prochains mois. Pour le moment seule la salle numéro 6 du Cinéma Banque Scotia de Montréal et celle du Cineplex Odéon de Beauport sont équipées ainsi qu'une salle à Beloeil. En attendant la généralisation de ce système, il vous faudra réserver votre siège sur place, la réservation en ligne n'étant pas encore disponible. Le prochain film disponible en D-Box sera Tron le 17 décembre.

Source: Canoe

D-BOX

 

Soyez le premier à réagir à cet article.
Nom (pseudo)
Courriel (non-divulgé)
Lien Youtube
Réagissez à cet article.
Je désire m'inscrire à l'infolettre La Métropole.
Saisir les 5 caractères
ok