Mardi, 22 janvier 2013

UNE SOLUTION AU C. DIFFICILE

C’est une première mondiale. Une entreprise de Laval, BIO-K Plus International, vient d’obtenir l’approbation de Santé Canada sur sa formule Bio-K+MD. Il s’agit d’une nouvelle solution pour réduire le taux des infections au Clostridium difficile ou C. difficile dans les hôpitaux.

 
Selon l’entreprise, cela va aider les patients hospitalisés et en soins de longue durée. Basée sur de solides études cliniques parues dans les publications médicales les plus prestigieuses, telles que le American Journal of Gastroentreology, un porte-parole ajoute que cette approbation est la confirmation que Bio-K+MD est un produit sécuritaire dont l'efficacité est prouvée. « L'approbation de Santé Canada est un appui supplémentaire et vient réaffirmer le rôle de ce produit dans la prévention de la diarrhée associée au C. difficile. » soutient Donald Low, microbiologiste en chef à l’hôpital du Mont Sinaï à Toronto.

Au Québec, entre 2010 et 2011, il y a eu près de 3 934 cas répertoriés d'infection au C. difficile entraînant plus de 619 décès (soit 16% des patients infectés). Depuis 2004, en réaction à une épidémie majeure, les professionnels de la santé de l'hôpital Pierre-Le-Gardeur ont administré Bio-K+MD à tous les patients traités avec des antibiotiques sans aucun facteur d'exclusion, afin de contrôler les infections bactériennes au C. difficile.

« Notre hôpital a près de neuf ans de pharmacovigilance avec plus de 40 000 patients sous Bio-K+MD sans effets secondaires graves signalés, et nous avons maintenu l'un des plus faibles taux de C. difficile dans la province de Québec », raconte Pierre-Jean Maziade, microbiologiste et infectiologue à l'hôpital Pierre-Le-Gardeur. Malgré toutes les mesures préventives utilisées en milieu hospitalier, la bactérie C. difficile reste une des plus importantes causes d'infections nosocomiales menant à près de 1000 décès chaque année au Canada.

Des décès tout à fait étrangers à la cause de l'hospitalisation. Les professionnels de la santé peuvent donc bénéficier de ce produit efficace pour protéger leurs patients et combattre la contamination au C. difficile, et ce, à un coût beaucoup plus avantageux que celui du traitement de l'infection, réduisant donc de façon sensible l'ensemble des coûts sociaux imputables à l'hospitalisation et aux traitements reliés à la C. difficile.

Bio-K Plus International  se spécialise dans la recherche médicale et le développement de produits innovateurs susceptibles d'améliorer la santé et la qualité de vie humaine. Le siège social et la totalité de la fabrication se retrouvent à Laval et compte plus de 100 employés au Canada et aux États-Unis.

Source : LaMetropole.com

BIO-K

Cet article est classé sous :C. difficile BIO-K Laval Bernard Gauthier
Soyez le premier à réagir à cet article.
Nom (pseudo)
Courriel (non-divulgé)
Lien Youtube
Réagissez à cet article.
Je désire m'inscrire à l'infolettre La Métropole.
Saisir les 5 caractères
ok