Lundi, 15 août 2016

BASEBALL: PÉNURIE DE VOLEURS DE BUTS

Jose Altuve, des Astros de Houston, le meilleur frappeur dans l’américaine, a 26 buts volés.

Il y a de moins en moins de voleurs de buts dans le baseball majeur, c’est pourtant une facette du jeu fort importante.

 

Au nombre des 50 meilleurs frappeurs dans le baseball majeur, cette saison, seulement trois ont plus de vingt buts volés: Jose Altuve, des Astros de Houston, le meilleur frappeur dans l’américaine, en a 26, Villard, des Brewers de Milwaukee, est le meneur avec 45, Marte des Pirates de Pittsburgh 39, et Nunez, des Giants de San Francisco, 28. Et dire qu’à une certaine époque, chez les meilleurs frappeurs, il y avait aussi des voleurs de buts.

Chez les Expos, il y a eu bien sûr Tim Raines et Ron Leflore, et ailleurs dans le baseball majeur, les Rickey Henderson, 130 buts volés en 1982, Vince Coleman, six saisons en carrière avec une moyenne de plus de 80 buts volés par année. Il a connu des saisons de 110, 109 et 107 buts volés. À une autre époque, Lou Brock, chez les Cards de St-Louis, en a totalisé 118 en 1974, Maury Wills, avec les Dodgers de Los Angeles, il a déjà joué pour les Expos, en avait obtenu 104 en 1962. Le  vol de buts était même très populaire en 1987, alors que Hugh Nicol en avait totalisé 138 avec les Red Stockings de Cincinnati.



Le plus grand nombre dans l’histoire du baseball. Et depuis cinq ans, il y a pénurie de voleurs de buts. En somme, les voleurs de buts ont pris la clé des champs. L’une des forces des Expos, dans les années 80, c’était la vitesse sur les sentiers avec Raines, Scott et Leflore. Raines avait maintenu une moyenne de 75 buts volés pendant quatre saisons consécutives, de 81 à 84. C’étaient les bonnes années des Expos, ils étaient excitants à voir jouer. Les lanceurs adverses étaient constamment sur le qui-vive.



Au nombre des trois équipes impliquées dans la course au championnat dans l’est de l’américaine, cette saison, il est aberrant de constater qu’hormis Upton Jr, qui vient tout juste d’arriver avec l’équipe, le meilleur voleur de buts est Josh Donaldson avec 10, Mookie Beets des Red Sox de Boston est celui qui a le plus de vols de buts dans les trois équipes avec 18, un non-sens. Pire, le meilleur voleur de buts chez les Orioles de Baltimore, Rickard, en a… 4. À quoi attribuer cela, un manque d’imagination des entraîneurs, les joueurs ont peur de se blesser en glissant sur les buts, les voleurs de buts ne sont pas reconnus à leur juste valeur. Chose certaine, il y a assurément une explication quelconque. Et force est d’admettre que cela enlève beaucoup de stratégie dans un match, du piquant dans la game.



Et que dire du coup retenu, les Blue Jays n’en totalisent que 17 depuis le début de la saison. Où sont passés les Gene Mauch, Billy Martin, Sparky Anderson, Dick Willians, et cie. John Gibbons pour un, dirige son équipe comme un robot, comme plusieurs autres d’ailleurs. Devon Travis est pratiquement le seul à tenter le coup retenu de temps en temps. Jose Altuve, le premier frappeur dans l’américaine, n’hésite pas, lui, à tenter le coup retenu, pas étonnant qu’il soit au tout premier rang chez les meilleurs frappeurs dans le baseball majeur, avec une moyenne de 361. Un frappeur, aussi bon soit-il, doit être capable de réussir un coup retenu. Altuve a compris cela, lui.



Si les Blue Jays étaient premiers au moment de mettre sous presse, ce n’est pas à cause de Gibbons, mais parce les Blue Jays ont une attaque dévastatrice, en bout de ligne, un peu d’imagination pourrait permettre à son équipe de remporter les grands honneurs. En série, ils vont affronter des lanceurs  aguerris qui ne donnent que des miettes aux frappeurs, le but volé et le coup retenu peut faire toute différence.


 
LUCIAN BUTE AU BANC DES ACCUSÉS
 
C’est avec beaucoup de tristesse que j’ai appris que Lucian Bute a été testé de nouveau positif, après une deuxième vérification. Je doute que Lucian soit un tricheur, il y a assurément erreur sur la personne. Quelqu’un quelque part fausse la donne. On ne l’a pas informé sur les produits qu’il a utilisés. C’est une négligence. Chose certaine, Lucian Bute va toujours demeurer pour moi un grand champion. Un ambassadeur extraordinaire pour son sport. Il va rebondir, j’en suis convaincu. Il y a beaucoup de voyous dans le monde de la boxe professionnelle, mais aussi des chics types et Lucian en est un.



Alain Bonnamie était aussi un grand monsieur, tout comme Éric Lucas, un autre grand champion. Lucian Bute s’est impliqué dans la communauté dès son arrivée au Québec, il a appris le français, il est un des nôtres. Personnellement, j’ai beaucoup plus d’admiration pour Bute que pour Stevenson et Pascal. Lucian a déjà pris part à un tournoi de billard des Célébrités que j’organisais annuellement au profit de la Fondation Paul Buisson. Il avait été d’une gentillesse et d’une patience extraordinaire avec les amateurs. J’espère qu’il va remonter dans le ring, il a encore beaucoup à offrir.



Dorénavant, Yvon Michel pense qu’il serait préférable de tester les boxeurs de son écurie 365 jours par année. À ce rythme, ils vont manquer... d’essence à un moment donné. Il faut être logique, quand même. Peut-être apporter un peu plus d’attention aux gens qui gravitent autour des boxeurs.



JE ME SOUVIENS… DES EXPOS
ok