Lundi, 11 juillet 2016

ENFIN UNE ÉQUIPE À L’IMAGE DE THERRIEN

Photo: Bernard Brault

Plusieurs l’ignorent, mais Michel Therrien était un joueur de hockey fort prometteur dans les années 70 à St-Léonard. Un grave accident d’auto est venu près de tout bousiller. Il a été dans l’obligation d’arrêter de jouer au hockey pendant près de deux ans.

 
Plusieurs pensaient sa carrière terminée lorsqu’il s’est pointé à l’aréna avec un plâtre, de la cheville jusqu’au cou. Tous doutaient d’un retour au jeu possible pour Michel Therrien. Mais c’était mal le connaître. Il jouait chez les bantam à l’époque, et était déjà voué à un brillant avenir comme hockeyeur. Il est revenu au jeu, mais il n’était pas aussi dominant. I est tout de même parvenu, quelques années plus tard, à obtenir un essai avec le club école des Pingouins de Pittsburgh, puis le club école du Canadien.

Le hasard de la vie a fait qu’il est devenu entraîneur-chef des Pingouins de Pittsburgh et du Canadien de Montréal. Son père, Gerry Therrien, était un entraîneur fort respecté dans le hockey mineur à St-Léonard. Il a souffert dans sa vie, Michel Therrien, et mérite amplement le vote de confiance de Marc Bergevin. Il a fait ses classes dans la LHJMQ avec Laval, et gagné la Coupe Memorial avec les Prédateurs de Granby. Il pouvait compter sur de vrais guerriers, comme notamment Francis Bouillon. Bergevin vient de lui donner des joueurs pour aller à la guerre. Et nul doute qu’il va conduire le Canadien à bon port.



Pour la première fois depuis belle lurette, le Canadien aura une équipe intimidante. Le Centre Bell deviendra un endroit hostile pour l’adversaire. Les acquisitions de Shea Weber, Andrew Shaw et Radulov vont apporter beaucoup de leadership au Canadien. Le Canadien s’approche d’une Coupe Stanley. Je lève mon chapeau à Marc Bergevin, il a démontré beaucoup de cran pour échanger P.K. Subban. "Les sceptiques seront confondus", comme disait le regretté Capitaine Bonhomme. Pour un, Radulov s’est dit très heureux de venir jouer à Montréal. Bergevin a pris soin de consulter Weber avant de prendre sa décision. Weber était capitaine des Prédateurs de Nashville lorsque Radulov a brûlé un couvre-feu.



Shaw est un Gallagher en puissance, et un gagnant de deux Coupes Stanley. À ne pas en douter, Bergevin a de grandes attentes, les partisans aussi. Enfin une équipe à l’image de Michel Therrien. Son chemin de croix est terminé.



LES ALOUETTES VOLENT BAS

Les Alouettes ont frappé un mur lors de leur match d’ouverture contre le Rouge et Noir d’Ottawa. Ils ont affronté une équipe nettement supérieure. Kevin Glenn n’est visiblement pas l’homme de la situation au poste de quart. J’ai comme l’impression que Popp va de nouveau jouer à la chaise musicale avec ses quarts. Duron Carter a de bonnes mains, mais une cervelle… d’oiseau. Le botteur de précision Bede, l’ancien du Rouge et Or de Laval, aura besoin d’une année d’apprentissage. Il y a tout un monde de différence avec le Rouge et Noir.



À commencer par le pivot du Rouge et Noir, Trevor Harris, qui dirige son équipe de main de maître, et dire qu’il est le quart numéro deux du Rouge et Noir. Bref, il n’y a que deux matchs de joués, mais déjà on constate qu’il y a encore loin de la coupe aux lèvres pour nos oiseaux.

LE BASEBALL EN FOLIE

Les Blue Jays ont subi une défaite pour le moins inusitée la semaine dernière, contre les surprenants Indians de Cleveland de l’entraîneur-chef Terry Francona, l’ancien joueur des Expos. Une défaite de 2-1 en 19 manches. Les Blue Jays ont eu recours à deux joueurs d’avant-champ pour terminer le match au monticule Goins et Barney. Deux joueurs, Encarnacion et Martin, ont été chassés du match, l’entraîneur John Gibbons aussi, et ce pour une sixième fois cette saison, un sommet dans le baseball majeur. Francona a over coaché Gibbons et ses adjoints, comme on dit en langage de baseball.



Francona a sacrifié son lanceur partant du lendemain pour permettre à son équipe de remporter une 14e victoire consécutive, tandis que les Blue Jays ont décidé de poursuivre ce match marathon avec des joueurs d’avant-champ au monticule. C’était jouer avec le feu surtout contre les Indians de Cleveland, l’équipe la plus hot en ce moment dans le baseball majeur. Gibbons manque d’imagination, très peu de vols de buts, très peu de court et frappe, il mise sur la grosse manche. Je ne me souviens pas d’avoir vu les Blue Jays essayer un coup retenu suicide (squeze play).



Parlant de baseball en folie, il y a eu aussi un match de fou au Fenway Park de Boston la semaine dernière. Les Angels de Los Angeles ont marqué 11 points dans une manche contre les Red Sox de Boston, dans un massacre de 21-2, toute une dégelée. C.J. Cron (un nom à retenir) a réussi tout un exploit dans ce match en frappant six coups sûrs. Il est devenu le tout premier joueur dans l’histoire de cette franchise à frapper six coups sûrs, trois simples, un double, et deux circuits, à produire cinq points et à croiser le marbre cinq fois dans un même match.



Et dans un autre match les Twins du Minnesota ont remporté une victoire de 17-5 sur les Rangers du Texas. J’oubliais, Rajai Davis, l’ancien des Blue Jays, a réussi un carrousel (simple, double, triple et circuit) dans une défaite de 9-6 contre les Blue Jays au lendemain du match marathon. Une semaine tout en folie dans le baseball majeur!

LA REVANCHE DES ÉQUIPES CANADIENNES

Aucune équipe canadienne n’est parvenue à faire les séries l’an dernier dans la LNH. Ce n’est que partie remise. Le Canadien s'est amélioré de beaucoup avec les acquisitions de Weber, Shaw et Radulov notamment. Les Oilers d’Edmonton ont aussi posé un geste concret en faisant l’acquisition de Milan Lucic et Jonas Gustavsson. Les Maple Leafs de Toronto avec un premier choix de repêchage, mais également l’acquisition du redoutable défenseur Matt Martin, le roi des mises en échec dans la LNH seront à prendre au sérieux.



Les Canucks de Vancouver ont aussi fait un pas dans la bonne direction en signant Eriksson, les Flames de Calgary en faisant l’acquisition de Troy Brouwer et Chad Johnson peuvent eux aussi aspirer à une place en série d’après saison. Bref, il n’y a que Winnipeg et Ottawa qui ont été silencieux sur le marché des agents libres. Ottawa a cependant un nouvel entraîneur-chef en Guy Boucher. Un non-sens qu’aucune équipe canadienne ne prenne part aux séries d’après-saison. Après tout le hockey n’est-il pas notre sport national?!



LE DÉPART DE SUBBAN: C’ÉTAIT À PRÉVOIR
ok