Jeudi, 4 décembre 2014

JEAN BÉLIVEAU UN SOUVENIR IMPÉRISSABLE

Photo: LaMetropole.com - Pierre Y. Pelletier

Jean Béliveau, un autre grand athlète, vient de nous quitter pour un monde soit-disant meilleur, comme disait le regretté Jacques Beauchamp.

 
Monsieur Béliveau n’avait pas été vu à un match du Canadien au Centre Bell depuis déjà un certain temps. Il est décédé dans la nuit du 2 décembre à l’âge de 83 ans, des suites d’une pneumonie. Jean Béliveau aura connu une carrière extraordinaire, gagnant 10 coupes Stanley, dont cinq consécutives, de 1956 à 1960 avec le tricolore. Un trifluvien de naissance, il s’est démarqué tout particulièrement avec les A’s de Québec avant de faire le saut avec le Canadien de Montréal.





Photo: LaMetropole.com - Pierre Y. Pelletier

Jean Béliveau aura été le tout premier joueur dans l’histoire du Canadien à signer un contrat dans les six chiffres. Un ambassadeur remarquable pour son sport, il a refusé le titre de gouverneur général du Canada. Un homme de coeur, il a vendu tous ses objets de collection, ou presque, pour payer les études de ses deux petites-filles. Un amphithéâtre porte son nom à Longueuil, le Colisée Jean Béliveau. Espérons que le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, nommera un centre sportif à son nom à Trois-Rivières. Jean Béliveau fut mon premier idole dans le sport professionnel, un excellent joueur de hockey, et surtout un bon père de famille. SALUT Monsieur Béliveau, et merci pour tout.



BOUCHARD À QUÉBEC


Bill Hattem, président des Panthères de Saint-Jérôme, est très intéressé à acheter le club de hockey l’Armada de Blainville, dans la LHJMQ, dans l’éventualité que Québecor cherche un acheteur, ou encore que Joel Bouchard cherche des investisseurs. Un règlement dans la LHJMQ stipule qu’une même entreprise ne peut pas posséder deux franchises dans le circuit. En achetant les Remparts de Québec, Québecor n’a pas le choix de vendre l’Armada. Québecor possède 70% des parts dans le club de hockey l’Armada de Blainville-Boisbriand. Hattem a déjà manifesté de l’intérêt dans le passé pour se porter acquéreur des franchises de Laval, Saint-Jean et Lewinston. Il est connu de la ligue Junior Majeur du Québec.



Et si Bill Hattem devient actionnaire majoritaire de l’Armada de Blainville-Boisbriand, l’équipe pourrait déménager éventuellement à Saint-Jérôme. C’est une possibilité à moyen terme. D’autre part, Bouchard pourrait aussi décider de se joindre aux Remparts de Québec, et obtenir éventuellement un poste dans les futurs Nordiques. Ce serait en quelque sorte la carotte en bout de ligne. Québecor reconnait que Bouchard a fait de l’excellent travail avec l’Armada. Un dossier à suivre...



NIKITA JEVPALOVS, UN NOM À RETENIR

Comme descripteur des matchs de l’Armada pendant trois ans, j’en ai vu de bons joueurs de hockey. Etienne Marcoux (Anheim), Xavier Ouellet (les Red Wings de Détroit), Cédric Paquette (Lightning de Tampa Bay), Marc-Olivier Roy (Les Oilers D’Edmonton), Christopher Clapperton (Les Flyers de Philaldelphie), Daniel Walcott (Les Rangers de New York), mais force est d’admettre que Nikita Jevpalovs est dans une classe à part. Les Flyers de Philaldelphie ont vu juste en le repêchant. Le 71 de l’Armada va faire sa marque avant longtemps dans la LNH. Un habile manieur de bâton, il est non seulement vite sur ses patins, il est aussi un fin marqueur. Et il ne craint pas d’aller dans le trafic. J’ai parlé de Jevpalovs, l’an dernier, à mon ami Luc Robitaille, des Kings de Los Angeles, lors de son passage à Boisbriand. Faut croire qu’il ne m’a pas pris au sérieux, ou que les Flyers ont été plus vite que lui...



DANICK MARTEL, UN BON PROSPECT

Il y a un autre joueur qui fait écarquiller bien des yeux cette saison, le 62 de l’Armada de Blainville-Boisbriand, Danick Martel, un Gallagher en puissance. Un joueur de petit gabarit qui a le coeur gros comme le Centre Bell. Il est en feu cette année. Martel n’a rien eu de facile. C’est à titre de joueur invité qu’il est parvenu à se tailler une place dans l’équipe. Un autre bon coup de Bouchard. J’ose espérer qu’il sera repêché par une équipe de la LNH en 2015.



À MONTRÉAL POUR MOINS D’ARGENT

Russell Martin a fait bonne impression lors de son passage au populaire talk-show "Tout le monde en parle" à Radio-Canada. Il a été très en demande au cours des derniers jours, après être devenu l’athlète professionnel québécois le plus payé de l’histoire. Russell va gagner les salaires de PK. Subban et Price combinés avec les Blue Jays de Toronto, soit 16,5 millions par saison. Il a signé une entente de cinq ans pour 82 millions. On l’a vu également à l’émission de Dave Morissette sur TVA Sport, et aussi à l’antichambre à RDS. Il a cependant fait une petite gaffe en laissant sous-entendre qu’il viendrait jouer à Montréal pour moins d’argent. En espérant que nos amis de Toronto n’en feront pas de cas... De toute façon, ils ne seront pas perdants avec Russell.



LES CARABINS, L’ÉQUIPE DE L’HEURE A MONTRÉAL

Le football universitaire gagne popularité année après année. Les Carabins ont attiré plus de spectateurs lors du match ultime de la Coupe Vanier, plus de 22 000 partisans, que les Alouettes, lors de leur dernier match en série, d’après saison au stade Percival Molson contre les Lions de la Colombie-Britannique. Danny Maciocia a fait un job colossal comme entraîneur-chef des Carabins. J’ai comme l’impression que le téléphone va sonner beaucoup au cours des prochains jours chez Maciocia. Plusieurs équipes de la Ligue canadienne lui feront assurément de l’oeil. Le Rouge et Or n’est plus seul dans le circuit, c’est Charles-André Marchand qui va être content!
ok