Lundi, 4 juillet 2016

LE DÉPART DE SUBBAN: C’ÉTAIT À PRÉVOIR

On m’a traité d’hurluberlu lorsque j’ai titré, il y a de cela quelques semaines dans mon blog, que le Canadien devait échanger P.K. Subban. Mon propre fils m’a téléphoné pour me dire que cela n’avait aucun sens.

 

P.K. Subban était trop populaire dans la communauté, trop populaire auprès des partisans. J’avais pris la peine d’ajouter que Patrick Roy avait été échangé, et que même la merveille Wayne Gretzky avait aussi été échangé. Alors pourquoi pas P.K. Subban? Il y avait plusieurs déclarations ici et là laissant croire que les jours de P.K. Subban était comptés avec le Canadien. Il fallait savoir lire entre les lignes.

Tout d’abord, le fait que P.K. Subban ne faisait pas l’unanimité dans le vestiaire, qu’il prenait beaucoup de place, beaucoup trop. Le fait aussi que Marc Bergevin n’a pas parlé de P.K. Subban comme étant un intouchable. Bergevin a également dit qu’il écoutait les directeurs-gérants qui avaient des propositions intéressantes à lui soumettre concernant Subban. La déclaration de Guy Lafleur aussi, et je cite: «On devrait prescrire du Ritalin à Subban, et lui donner quelques claques derrière la tête». Lorsque Guy Lafleur parle, la planète hockey est à l’écoute. Très peu de gens, hormis Georges Laraque, sont en désaccord avec cette transaction.



Un sondage réalisé par TVA Sports donne 62% pour cette transaction, et 38% contre. Dany Dubé, maintenant avec TVA Sports, la plus belle prise de TVA Sports depuis Denis Casavant, a bien résumé cette transaction. «P.K. Subban joue au hockey, et Shea Weber est un joueur de hockey». Le Canadien n’a pas obtenu un pied de céleri pour P.K. Subban, Shea Weber est un vrai leader, il était le capitaine des Prédateurs de Nashville. Et nul doute qu’il va apporter beaucoup de leadership dans le vestiaire du Canadien.



Le Canadien gagne dans cette transaction, autant sur la patinoire - Weber a le tir le plus puissant dans la LNH, 14 buts sur le jeu de puissance - que dans le vestiaire. Weber est moins spectaculaire que P.K. Subban, mais c’est un joueur d’équipe. Il est non seulement plus mature que P.K. Subban, mais aussi et surtout plus responsable défensivement. Et Weber joue avec détermination chaque soir, ce qui n’est pas nécessairement le cas pour P.K. Subban. Bergevin vient de monter d’un cran dans l’estime des pseudos experts par le biais de cette transaction, mais aussi en faisant l’acquisition d’Andrew Shaw.



Soudainement, le Canadien n’a plus le même visage. Le Canadien n’est plus qu’à un ou deux attaquants d’une première Coupe Stanley depuis 1993. Michel Therrien doit sauter de joie dans son salon. Il aura enfin une équipe à son image. Étonnamment, c’est Michel Girouard qui m’a appris la nouvelle, alors que j’étais sur le point d’entrer en ondes au AM 980 à 16h15, mercredi dernier. Décidemment, il a des contacts partout, l’ami Girouard. L’hiver dernier, il m’avait confié qu’un de ses amis, proche de Geoff Molson, lui avait dit que P.K. Subban était loin de faire l’unanimité dans le vestiaire. C’était bien avant que la nouvelle sorte dans les quotidiens et à la radio. Et de me dire Michel Girouard: «Enfin le calme est revenu dans le vestiaire».



Weber est reconnu pour être un leader silencieux, mais combien efficace. Team Canada en a fait un de ses premiers choix en défensive pour l’équipe nationale, cela veut tout dire. Subban n’a même pas été sélectionné. Weber est adulé partout dans la LNH, c’est loin d’être le cas pour P.K. Subban. Bref, Bergevin vient de réaliser sa meilleure transaction depuis son arrivée avec le Canadien. Weber ne donne pas un show sur la glace, mais il fait tout pour gagner, et en bout de ligne, c’est cela qui est le plus important. Et je suis convaincu que Price va être bien content d’avoir un Weber devant lui.
 
UN FAIT RARISSIME AU BASEBALL

J’en ai vu des matchs de baseball dans ma vie. En somme, je m’intéresse au baseball depuis 1967, soit l’année de la série mondiale entre les Tigers de Détroit et les Cards de St-Louis, deux ans avant l’arrivée des Expos. J’en ai vu des matchs au parc Jarry, au Stade olympique, et ailleurs. Difficile de dire le nombre avec précision, mais assurément plus de 4 000 matchs de baseball. J’ai vu des exploits incroyables, des matchs sans point ni coup sûr, des carrousels (un simple, un double, un triple, et un circuit par le même frappeur dans un match), même un match parfait de Dennis Martinez au Ravin Chavez de Los Angeles, des balles sortir du Stade olympique, mais une équipe qui frappe sept circuits dans un même match et subit la défaite, jamais.



C’est arrivé la semaine dernière à Chicago, alors que les White Sox ont perdu 10-8 contre les Blue Jays de Toronto à Chicago. C’est cela la beauté du baseball, on sait jamais ce qui peut arriver et d’autant plus intéressant que c’est un des rares sports qui ne soit pas limité par le temps, ça aussi c’est particulier. J’imagine que j’aurai la chance de voir autre chose qui sort de l’ordinaire dans un match  avant de rejoindre Babe Ruth, Gary Carter, Roberto Clemente, et tous les autres grands joueurs dans un monde soit disant meilleur. On va en avoir des choses à se raconter…

EN ROUTE POUR LES MAJEURES!

ÉCHANGER SUBBAN OU PRICE?
ok