Jeudi, 11 février 2016

LES QUÉBÉCOIS: UNE LEÇON AU CANADIEN

Mike Ribeiro, avec ses 6 buts et 24 passes, a plus de points que Galchenyuk, Desharnais et Gallagher ensemble!

Plusieurs québécois dans la LNH ont des statistiques de beaucoup supérieures au trois quart des joueurs du Canadien.

 
Patrice Bergeron, 19 buts et 25 passes; Jonathan Toews, 19 buts et 16 passes; Alexandre Parenteau, 11 buts et 12 passes; Anthony Duclair, 10 buts et 13 passes; François Beauchemin, 6 buts et 18 passes; Mathieu Perreault, 7 buts et 24 passes; Jason Pominville, 5 buts et15 passes; Antoine Roussel, 7 buts et 10 passes; David Perron, 6 buts et 15 passes; Patrick Marleau, 15 buts et 17 passes; Kristopher Letang, 6 buts et 27 passes; Mike Ribeiro, avec ses 6 buts et 24 passes, a plus de points que Galchenyuk, Desharnais et Gallagher ensemble!

Claude Giroux (un Franco-Ontarien), 14 buts et 25 passes, le genre de leader qui manque cruellement au Canadien; Gabriel Pageau, 11 buts; même Alex Tanguay, un autre rejet francophone du Canadien, a de bonnes statistiques pour un joueur de 4e trio avec 3 buts et 16 passes, quasi aussi bon que Desharnais, un joueur de premier trio chez le tricolore.


Claude Giroux (un Franco-Ontarien), 14 buts et 25 passes, le genre de leader qui manque cruellement au Canadien.

Bref, le Canadien aurait avantage à choisir un Québécois à un Américain ou à un Européen, à talent égal. Mais malheureusement, ce n'est pas une priorité pour le Canadian de Montréal. J'aime mieux perdre avec des gars de chez nous qu'avec des joueurs de l'étranger. Au moins ceux de chez nous ont un peu plus de fierté. Parenteau, un autre joueur québécois que le Canadien a laissé partir. Je prendrais haut la main tous les joueurs mentionnés ci-haut chez le tricolore. Et je suis convaincu que le Canadien, avec ou sans Carey Price, serait à tout le moins dans le top 3 de sa division. Le Canadien doit prioriser l'embauche de joueurs québécois, surtout que les Nordiques pointent à l'horizon.

LES FRÈRES GOURRIEL FONT DÉFECTION À CUBA: LES REDS SONT DANS LA COURSE

Deux des trois frères Gourriel, le plus vieux, Yulieski, 34 ans, a joué l'an dernier pour les Capitales de Québec dans la ligue Can Am, viennent tout juste de faire défection à l'équipe nationale de baseball de Cuba. On parle de joyaux de l'équipe nationale Cubaine. Deux des trois joueurs ont quitté la République Dominicaine. Yulieski et Loudes étaient en République Dominicaine avec les Tigers de Ciegos Avila pour prendre part aux séries des Caraïbes. Ils ont quitté au lendemain de la série, tout juste avant le lever du soleil. Ils n'étaient pas à l'aéroport avec les joueurs autres Cubains pour retourner dans leur pays. Selon Baseball America, les Reds de Cincinnati seraient prêt à allonger des millions pour signer les trois frères.


Yulieski Gourriel

Mon confrère Luc Robert m'a mis au parfum sur cette histoire, qui rappelle celle des frères Stastny avec les Nordiques. Un dur coup pour Michel Laplante, le DG des Capitales, qui avait bon espoir de faire venir les deux autres frangins. Mais force est d'admettre qu'il ne pourra pas compétitionner avec les Reds de Cincinnati et le baseball majeur. Ce ne serait pas une première de retrouver trois frères avec la même équipe et sur le terrain en même temps. Il y a eu les trois frères Alou avec les Giants de San Francisco: Felipe, Jesus et Matty. Mon préféré c'était Matty, il pouvait frapper la balle dans toutes les directions, rarement retiré sur trois prises. Un règlement du baseball Cubain autorise les joueurs à jouer après leur saison au Japon, au Mexique et au Canada, mais pas aux États-Unis. Et cela est conditionnel à ce qu'ils reviennent dans leur pays.

LA RÉGION DE GATINEAU DAME LE PION À MONTRÉAL

Il n'y a pas que Montréal et Toronto qui ont une station dite « all sports », mais aussi Gatineau. En effet, on retrouve aussi une station « all sports » à Gatineau, en l'occurrence 94,5 Unique FM. Cette fréquence diffuse les matchs des Sénateurs, des Olympiques et du Fury, dans la NASL. Tout de même incroyable qu’Ottawa, à un jet de pierre de Gatineau, ait une équipe de baseball dans la ligue Can Am, et qu'il n'y ait pas une équipe dans la région de Montréal. Un non-sens.



Il y a eu une tentative du côté de Boisbriand, c'était avant l'arrivée de l'Armada dans la LHJMQ, mais les gens derrière le projet n'étaient pas de bonne foi. Depuis, c'est le silence radio. La région de Gatineau a une chose que nous n'avons toujours pas dans Montréal et la région, une équipe de baseball professionnel. Pour revenir à la radio « all sports » de Gatineau, c'est mon collègue Vincent Tremblay – il a notamment fait ses classes dans l'Ouest canadien pour la CBC, puis aux Échos de vestiaire lors des matchs des Sénateurs – qui est à la description des matchs des Olympiques. Et il fait de l'excellent travail. Vincent est un passionné des communications, et je lui souhaite une belle et longue carrière.

CAM NEWTON POINTÉ DU DOIGT

Nommé joueur de l'année dans la NFL, Cam Newton est passé rapidement de héros à zéro, du moins aux yeux de certains pseudos-experts. Bruno Heppel, un ex-joueur des Alouettes, a mis en doute à RDS son désir de vaincre, notamment sur une séquence. C'était gratuit comme affirmation. Newton, c'est le même gars qui a conduit son équipe aux grands honneurs en saison régulière avec une fiche de 15-1, une seule défaite. Il me semble qu'il mérite un minimum de respect.



Ce n'est pas Newton qu'il faut pointer du doigt, mais bien la brigade défensive des Panthers, que les Broncos ont piétinée avec sept sacs du quart. Peyton Manning a de son côté été correct, mais sans plus. Possiblement une belle fin de carrière pour Manning, qui a gagné le Super Bowl avec deux équipes différentes. À 26 ans, Newton aura l'occasion de se reprendre. Il a tout un avenir devant lui!

TOM LAPOINTE DANS LA PEAU DE BERGEVIN
ok