Lundi, 6 juin 2016

RÉACTIONS DES JOUEURS SOUS LA LOUPE

J’ai regardé des séquences des matchs de l’Impact à quelques occasions lors des bulletins de nouvelles du sport, et chaque fois, je me suis demandé pourquoi un joueur qui vient de marquer un but, du moins certains comme Didier Drogba, enlevait son maillot pour souligner l’événement…

 
Une coutume au soccer, semble-t-il. Il faudrait consulter le Doc Mailloux. Au hockey, après une conquête quelconque, les joueurs vont lancer leurs gants dans les airs, mais enlever leurs chandails… Au baseball, Jose Bautista a soulevé l’ire des joueurs des Rangers du Texas et de leurs partisans en lançant son bâton avec détermination après un circuit. Au football, plusieurs vont faire une petite danse dans la zone des buts  après un touché, ou encore un flip dans les airs. Cependant, je ne comprends pas que d’enlever son chandail soit un geste victorieux… très très ordinaire, comme réaction.

Il est vrai cependant que le soccer est un sport venu d’ailleurs, et que les joueurs de soccer ont l’épiderme très sensible.



ÉMERGENCE DE JOUEURS DE BASEBALL MADE IN QUÉBEC

Dans la vie, tout est une question de timing dans la vie, être au bon endroit au bon moment. Il est de plus en plus question du retour du baseball majeur à Montréal, et c’est de bon augure, avec le nombre grandissant de joueurs québécois dans le baseball organisé. En somme, il y en a rarement eu autant. Plusieurs frappent à la porte du baseball majeur: Charles Leblanc, qui fait ses classes avec les Panthers de l’Université de Pittsburgh, champion frappeur de l’Atlantic Coast Conference, il a conservé une moyenne de 405 en 49 matchs. Le jeune homme originaire de Laval pourrait être repêché par une des équipes du baseball majeur en juin.



Un autre Québécois pointe à l’horizon, William Sierra, un lanceur également, qui a démontré de belles aptitudes, tout récemment, contre les espoirs des Blue Jays de Toronto. Therrien, un natif de Montréal-Nord, se distingue également dans l’organisation des Phillies de Philadelphie. Bref, les Québécois font flèche de tout bois en ce moment dans le baseball, et le baseball reprend sa place lentement mais sûrement dans l’échiquier sportif au Québec.



LE CONNIE SMYTHE À MURRAY OU KESSEL

Cela ne fait aucun doute dans mon esprit le Connie Smythe, remis au joueur le plus utile à son équipe dans les séries d’après-saison, sera remis à un joueur des Pingouins, gagne ou perd. La recrue Matt Murray a été extraordinaire depuis le début des séries, et que dire de la régularité de Phil Kessel, l’attaquant le plus dominant dans le camp des Pingouins en série. Après avoir vécu des années de misère avec les Maple Leafs de Toronto, dans les bas-fonds du classement, Kessel s’est repris de belle façon à Pittsburgh. Kessel a la réputation dans la LNH d’avoir un caractère de chien, on peut dire qu’il a mordu jusqu’ici dans les séries. Les Pingouins ont eu du… pif.



LES BLUE JAYS S’ENVOLENT


Les Red Sox de Boston n’ont qu’à bien se tenir, les Blue Jays vont leur souffler dans le cou avant longtemps. Après un début de saison très ordinaire, les Blue Jays semblent avoir pris leur envol. On pensait bien qu’après la mêlée générale contre les Rangers au Texas, l’équipe allait retrouver tous ses moyens. Au contraire, ils ont piqué du nez contre les Rays de Tampa Bay au retour à domicile. Il y avait urgence en la demeure. Puis, les Blue Jays ont retrouvé le chemin de la victoire en gagnant quatre séries consécutives, une première cette saison, contre les Twins du Minnesota, les Yankees de New York, les Red Sox de Boston, et en début de semaine un balayage contre les pauvres Yankees.



En cours de route, les Blue Jays ont fait l’acquisition du releveur Jason Grilli, un releveur des Braves d’Atlanta qui totalise 72 matchs sauvegardés en carrière. Les Jays viennent de se donner encore plus de profondeur en relève. Un releveur fiable pour mettre la table pour Roberto Osuna, 12 matchs sauvegardés cette saison. Bref, les Blue Jays viennent de prendre leur envol, et c’est de bon augure! Les partants connaissent une bonne séquence.



UN VOL AU-DESSUS D’UN NID D’OISEAU
ok