Lundi, 3 octobre 2016

UN GALA EN HOMMAGE À RAYNALD LAMARRE

Vic Thériault n’a négligé aucun détail pour que cette soirée hommage au regretté Raynald Lamarre soit un grand succès

Gala de kickboxing au Casino le 13 octobre, en hommage au regretté Raynald Lamarre.

 
Le cabaret du Casino de Montréal sera le théâtre d’un gala de kickboxing le 13 octobre prochain qui sera fertile en émotions! On profitera de l’occasion pour rendre hommage à Raynald Lamarre, un maître, décédé subitement des suites d’une foudroyante crise cardiaque à sa sortie du gymnase en juillet dernier. Je me suis entretenu au cours des derniers jours avec l’ex-boxeur et karatéka, Alain Bonnamie, un ami très proche de Raynald Lamarre, qui m’a fait parvenir un témoignage très touchant.



J’ai rencontré plusieurs athlètes dans ma vie, tout sport confondu, mais les boxeurs, les adeptes des arts martiaux, du moins certains, sont dans une classe à part. Une profondeur d’âme qui fait contraste avec des athlètes d’autres disciplines sportives. Alain Bonnamie est un athlète d’exception. En lisant son vibrant témoignage, j’en ai eu des frissons. Et je tenais à vous  en faire part, un peu de baume sur nos plaies.



« En 1976, où tu m’entraînais à l’école Le Carignan de Montréal-Nord, tu étais, tu faisais, ce que je rêvais d’être. Je voulais suivre tes traces. J’avais à peine 11 ans, et toi 17 ans. Dans le temps, tous les gars voulaient être Elvis. Moi, je voulais être toi. En 1994, mon grand frère Sylvain est décédé. Toi, mon meilleur ami, tu m’as dit « Ne t’en fait pas mon chum, à partir d’aujourd’hui je serais ton grand frère »… wow! Toi mon modèle, je rêvais de faire ce que tu faisais, de te savoir plus près de moi dans pareilles circonstances m’a ému au plus haut point.

C’était le plus beau cadeau du monde à ce moment précis dans ma vie. Tu m’a beaucoup aidé, dirigé de main de maître, beaucoup plus que tu ne pouvais l’imaginer. Et pourtant nous nous sommes tapés dessus souvent maganés l’un et l’autre. C’est peut-être la raison pour laquelle Shlhan André et M. Crevier et d’autres également aimaient nous enseigner. On donnait tout un show lors des entrainements! Manon, ta conjointe, doit assurément avoir plein de vidéos où nous nous tapions dessus à l’école d’Anjou les matins, lui et moi seuls avec le trépied et la caméra comme témoins. Il attachait mes gants, et après nous allions au dépanneur à côté pour faire attacher les siens par le proprio du dépanneur.



Vous auriez dû lui voir la face à note arrivée, la toute première fois. Pieds nus, casque sur la tête, avec les mouthpeaces déjà dans la bouche en lui demandant candidement « Pouvez-vous  nous aider? ». Nos  visages étaient maganés lorsque nous revenions deux heures plus tard au dépanneur pour faire détacher les gants dégoulinant de sueur, l’un avec un saignement de nez, et l’autre de la babine.

Jamais, je ne pourrai expliquer comment deux gars qui ce sont tapés dessus autant, pouvaient s’aimer autant. Tu es parti avec un énorme morceau de mon cœur, cela fait mal comme jamais, parce que tu m’avais inculqué tellement de bonnes choses. Mon cœur saigne à cause de tout ce que tu as mis dedans, d’immenses choses positives, d’inoubliables moments que je vais chérir pour toujours. Ray, mon grand frère, ta personnalité m’a marqué à jamais. Tu es celui qui m’a le plus influencé dans ma vie pour tes belles qualités, ta persévérance, ton humilité, ton respect, ton effort, et surtout ta loyauté. On t’a surnommé « Cœur de lion », mais moi j’ai toujours pensé que c’était « Le lion au cœur de géant ».


Photo: PY Pelletier

Comme tout fidèle samouraï, j’aurais pratiquement voulu partir avec toi, mon chef, mais nous ne sommes pas sur les champs de bataille. Et comme tu as toujours voulu, comme bon maître, que nous restions droits et forts. Je te dis ce que tu aurais aimé entendre de ton vivant: «Osu Shlhan».

Tu donnais l’impression d’être un chêne, un arbre droit et solide. Maintenant que tu nous as quittés, je constate que tu étais beaucoup plus qu’un arbre, tu étais la forêt. Sans toi, nous sommes tous perdants, surtout le Québec qui vient de perdre son meilleur traducteur. Le plus valeureux des samouraïs des temps moderne est parti, et il a amplement mérité son repos du guerrier. Il ne faut pas être triste que ce soit fini, mais heureux que tout cela ait eu lieu. Je t’aime tellement mon frère. Merci d’avoir été là, merci d’être toi. SHLHAN RAY, DOMO ARIGATO GOZAÏMASU OSU ».



UN GALA MÉMORABLE

Le gala du 13 octobre sera en quelque sorte une rampe de lancement pour le promoteur Vic Thériault. Il n’a négligé aucun détail pour que cette soirée hommage au regretté Raynald Lamarre soit un grand succès. C’est l’animateur, comédien et producteur Manuel Tadros qui sera le maître de cérémonie pour l’occasion. Une soirée, au risque de me répéter, qui sera fertile en émotions! Billets en ventes ICI.



Il y aura des galas tous les mois jusqu’en juin prochain. Les 14 novembre, 19 décembre, 20 janvier, 26 février, 1er mai, 29 mai et 26 juin prochains. Vic Thériault souligne qu’il aurait été impensable de présenter autant d’événements sans la commandite de Loto-Québec, et le support de celle qui surnomme « La reine de Loto-Québec », Lucie Lamoureux. Vic Thériault est un promoteur hors-pair, et les gens en auront assurément plein la vue!



LA SÉRIE MONDIALE 2016 AUX CUBS

materrassefm.com/Cafe
ok