Mercredi, 24 juin 2015

VINCENT LECAVALIER AVEC LES CANADIENS?

Selon toute vraisemblance, Phil Kessel ne viendra pas à Montréal, même s’il a laissé sous-entendre que Montréal était une bonne destination pour lui. À moins que les Maple Leafs de Toronto acceptent de payer une partie de son faramineux contrat.

 
Martin St-Louis ne viendra pas à Montréal lui non plus. À 40 ans, je doute fort que Marc Bergevin lui offre un contrat. D’autant plus qu’il est un joueur de petit gabarit. Une rumeur de plus en plus persistante laisse croire que le Canadien pourrait échanger Thomas Pleakanec aux Black Hawks de Chicago, en retour des services de Patrick Sharp. Le nom de Vincent Lecavalier n’est pas mentionné, pourtant il s’agirait d’une précieuse acquisition pour les Canadiens. Premièrement, c’est un gars de chez nous, et secondo, «il est encore capable de la mettre dedans», comme disait le regretté Claude Ruel.

Et les compteurs naturels chez le Canadien ne sont pas légion. Ce serait d’autant plus logique que le Canadien ait déjà démontré de l’intérêt pour Lecavalier, qui rappelons-le a gagné la Coupe Stanley en 2004 avec le Lightning de Tampa Bay.



AUMONT AVEC LES BLUE JAYS

Les jours de Philippe Aumont avec les Phillies de Philaldelphie sont comptés. Les Phillies l’ont retourné dans le club école de Lehigh Valley après une contre-performance à son premier départ comme partant, la semaine dernière, contre les Cards de St-Louis. Aumont a demandé un temps de réflexion. Le lanceur droitier de Gatineau n’écarte pas la possibilité de retourner dans le AAA aussitôt que possible. Il dit être mélangé présentement, il ne comprend pas pourquoi, il n’est pas en mesure de produire. Un choix de première ronde des Mariners de Seattle ne coûterait pas les yeux de la tête aux Blue Jays.



Russell Martin pourrait peut-être ramener le grand Aumont dans le droit chemin, ce serait un beau défi pour Russell. D’autant plus que les Blue Jays n’ont toujours pas trouvé un releveur numéro un. Aumont a un bon bras, mais il a perdu confiance en ses moyens. Parfois un changement d’air peut relancer un athlète. Souvenez-vous des Expos avec Dennis Martinez et Pascual Perez, notamment. Et de plus, Philippe Aumont est un Canadien. Les Expos ont déjà eu un certain Randy Johnson qui lancait la balle un peu partout sauf au-dessus du marbre, et qui est devenu un lanceur étoile par la suite dans le baseball majeur. Alors tout n’est pas perdu dans le cas d’Aumont.



À LA BOXE : UN AUTRE CHAMPION « MADE IN QUÉBEC »

Le Québec vient de couronner un 14e champion du monde à la boxe, David Lemieux, est devenu champion IBF chez les mi-moyens en disposant du coriace Hassan N’Dam, samedi dernier, par décision unanime des juges. Une victoire sans équivoque pour Lemieux, qui a envoyé son adversaire à quatre reprises au tapis durant le combat. Lemieux a démontré qu’il était un solide encaisseur, mais aussi qu’il avait un jab redoutable. Bref, le meilleur est à venir pour David Lemieux. C’est tout de même incroyable d’avoir produit autant de champions dans une province de huit millions d’habitants. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le Québec est devenu une pépinière de boxeurs.



CHEZ LES ALOUETTES : JONATHAN CROMPTON L’HOMME DE LA SITUATION?

Les Alouettes ont entrepris une toute nouvelle saison cette semaine. L’an dernier, les Alouettes ont mis du temps à s’envoler. À un moment donné nos oiseaux avaient une fiche de 1-7, puis ils ont connu un regain de vie en deuxième moitié de saison, pour finalement parvenir à faire les séries. Nul doute que l’équipe ne peut pas faire pire qu’en début de saison la saison dernière,  alors qu’ils affrontaient le Rouge et Noir d’Ottawa pour débuter l’année. Jonathan Crompton devra s’imposer comme quart numéro un. Il n’a pas été très convaincant en matchs hors-concours, et l’an dernier, il a connu des hauts et des bas. Pas facile de succéder à une machine à lancer le ballon comme Anthony Cavillo.



Crompton pourra profiter des conseils de Cavillo, qui sera au nombre des entraîneurs chez les Alouettes. Son rôle sera de s’occuper des receveurs de passes, mais Crompton va assurément lui demander des conseils. De nouveaux visages chez les Alouettes, dont notamment le québécois Samuel Giguère, qui sera une des cibles de prédilection pour Crompton, vraisemblablement. Pour ce qui est Michael Sam, premier joueur de football professionnel à déclarer ouvertement qu’il était homosexuel, il est retourné dans ses terres. Il appartient toujours aux Alouettes, mais il est en période de réflexion. Des problèmes personnels à régler, semble-t-il. Et dire que Jim Popp a fait tout un show avec son arrivée avec les Oiseaux. Un bien drôle de moineau, monsieur Sam.



LA CHAÎNE DANS LE COU AVANT LES BARBUS
ok