Mardi, 15 octobre 2013

CES EMPLOYÉS QUI NE SE NOMMENT PAS

par

Il y a une chose qui me hérisse au plus haut point, c’est cette politique très répandue dans les grandes entreprises, qui veuille que l’employé ne s’identifie jamais à notre demande, sinon par un numéro, ou un nom incomplet. J’aime bien savoir à qui j’ai affaire.

 
J’en parlais hier avec le philosophe de Montréal, qui correspond régulièrement avec le géant Amazon pour des achats en ligne. Et chaque fois, le signataire des courriels de ce géant du commerce virtuel va le faire en employant un prénom, mais pas de nom de famille comme Patrice C. ou Anne D. De mon côté, quand j’appelle chez Bell, comme ç'a été récemment le cas pour un problème de ligne téléphonique, l’interlocuteur au bout du fil, c’est encore pire, se retranche derrière un numéro d’employé.

Et ça ne joue que d’un côté. Car à vous, pauvres cocos qui les contactez, on se fait fort pour des questions de sécurité, de vous demander de décliner vos nom, prénom, adresse, code postal, les quatre derniers chiffres de votre numéro d’assurance sociale et le nom de fille de votre mère. C’est juste si on ne te demande pas ton numéro de fiche ADN et combien tu as de plis rectaux. Moi y’en a marre. Et je veux également autant de transparence de leur côté.

APRÈS TOUT IL EST QUESTION D’ARGENT

Quand on achète quelque chose, ou si on a à se plaindre du service à la clientèle, il y a toujours une question de fric en toile de fond. Et en tant que client, vous voulez obtenir le maximum de service. Or, si celui qui vous parle à l’autre bout de la ligne se drape derrière l’anonymat, tu sens que ta force de frappe se perd dans l’infini. Car si j’ai, disons, une Geneviève Leclerc au service client qui se montrerait arrogante ou incompétente, je peux tout de suite sauter un échelon et loger une plainte au superviseur de la dame en question. On personnalise alors le mauvais service rendu. Mais comment se sent-on quand d’une part, dans une grande entreprise, on va tout faire pour que tu ne puisses pas rejoindre le grand manitou et qu’en plus tu vas donner le no. 03447 comme étant celui qui vous a servi comme un pied?

LES SYNDICATS DEVRAIENT RÉAGIR

Décidément on se demande à quoi servent les syndicats. Si j’étais agent d’une unité syndicale chez Bell, jamais je n’accepterais que mes membres soient identifiés par un numéro. Ce sont des êtres humains, généralement baptisés et qui ont un prénom et un nom de famille. C’est quoi ces sales habitudes de masquer les identités? On nous prend vraiment que comme des cochons de payeurs. Après s’il y a un pépin, tu te démerde avec un anonyme. Et il ne faut pas avoir une grande estime de soi-même pour accepter d’être classé de la sorte. Mon propos sera court aujourd’hui, mais avouez que c’est un irritant majeur. J’aime pour ma part me battre à armes égales. Que pouvez-vous faire contre 96504?

LES OPINIONS EXPRIMÉES SONT CELLES DE L’AUTEUR ET NE REFLÈTENT PAS NÉCESSAIREMENT CELLES DU PORTAIL DU GRAND MONTRÉAL LAMETROPOLE.COM

ENTENDRE JANETTE BERTRAND POUR 175$...
MBBS in Philippines has one of the best education systems in Asia. It is one of the best place for Indian students to study completely in English, at affordable prices and high quality Medical Education.
Philippines have a 90% literacy rate. It proves that Education is of primary concern in the country.

best medical colleges in philippines for indian students







MBBS in Philippines - 30 juin 2020
Nom (pseudo)
Courriel (non-divulgé)
Lien Youtube
Réagissez à cet article.
Je désire m'inscrire à l'infolettre La Métropole.
Saisir les 5 caractères
ok