Jeudi, 16 août 2012

CEUX QUI NOUS BLESSENT

par

Que ce soit une parole, un geste ou un regard, qu’ils viennent de l’indifférence ou de la jalousie, les moments auprès de gens qui nous blessent sont des étapes éprouvantes.

 

À moins de vivre seul sur une île déserte, personne n’est à l’abri d’une blessure émotive. Elles sont nombreuses, souvent trop présentes. Certaines sont si profondes que la cible se demande comment elle parviendra à oublier, à passer par-dessus, à retrouver le sourire. Elles nous marquent à jamais. Ceux qui nous blessent ne le font pas tous consciemment. Heureusement… sinon, il y a des gens qui passeraient pour des monstres, tellement ils sont maladroits dans leurs paroles.

Bien entendu, de véritables adeptes de la méchanceté, il en existe. On en connaît tous au moins un et on fait tout pour l’éviter. Alors quand c’est impossible et qu’il fait partie de notre quotidien, nos blessures s’épaississent dangereusement. Que fait-on dans ce temps-là? Comment agir et rester zen? Comment ne pas s’écrouler? 

Je me souviens d’une fille avec qui j’avais développé des liens que je croyais profonds, indestructibles. Après avoir fait des pieds et des mains pour qu’elle entre dans la boîte où je travaillais, elle m’a rejoint. Elle me faisait rire, m’apaisait, me poussait à me dépasser. Un jour, l’ambiance du bureau a changé et j’ai quitté la place. Elle me manquait et chaque fois que je la rencontrais, c’était la fête. Puis elle aussi a changé de travail pour s’investir ailleurs. Alors que je la croisais et lui parlais de choses nouvelles dans ma vie et de mon soulagement à ne plus côtoyer celui qui empoisonnait mon quotidien, je lui dis à quel point la savoir si bien me faisait chaud au cœur.



Pendant un moment, nous jasons de tout et de rien. Qu’elle ne fut pas ma déception d’apprendre les mensonges et les calomnies qu’elle rapporta sur moi. Jamais une personne ne m’avait blessée aussi profondément. Une amitié qui s’effrite de manière aussi brutale secoue nos perceptions, déchire un truc à l’intérieur. Heureusement, mes véritables amis m’ont soutenue, ils m’ont tenu la main. Grâce à leur soutien, je m’en suis sortie grandie et surtout, j’ai adopté la prudence. Ne jamais faire confiance à la légère. J’ai appris une belle leçon : c’est par la souffrance que l’on tisse le voile de l’espérance. À trop sécher ses larmes, on risque d’assécher son âme. Laissez une place pour les larmes de bonheur… elles ont un goût qui redonne de la vigueur.
Dans notre entourage existent des gens qui nous impressionnent. Qui nous donnent le goût de relever des défis. Vous admirez leur réussite, leurs exploits, leurs cercles d’amis et malgré vos efforts, ils ne vous remarquent même pas ou plutôt, vous regardent de haut. Ouch!!!!!!!!!! Ça fait mal. Leur indifférence vous blesse. Malgré la place que prennent ces égocentriques qui ont plus d’acquis que vous, plus de chance aussi, vous méritez au moins le respect. Posez-vous la question : eux, sous leur masque, sont-ils plus heureux?

J’ai croisé certains des années après les avoir côtoyés. Leur quotidien a bien changé. Et combien ils sont aujourd’hui très seuls, las, éteints, sans conjoint ou plutôt, ils collectionnent les aventures sans résultats et envient ma réussite amoureuse.  Je réalise que moi j’ai évolué. Eux sont au même point ou plutôt, ont régressé.  Moi je suis toujours avec l’homme de ma vie et ce qui se profile devant moi est… magnifique.  Car je ne me suis pas laissée abattre par leur poison.

Selon moi, l’avenir appartient à celui qui n’a pas peur de surpasser sa volonté. Dans le giron de mes « supposés modèles », je croyais qu’une parole de leur part m’aiderait à ne pas m’égarer dans l’oubli. À me sentir importante. Pff! J’avais tout faux. Peu en valaient réellement la peine. Peu sont authentiques, ils affichaient l’illusion. Les véritables sont encore dans ma vie. Et j’ai compris que lorsqu’en nous réside la force de ne pas faillir, nous ne sommes pas seuls. Uniquement notre bonheur et notre équilibre mental doivent prédominer sur la méchanceté des autres. On devient grand lorsqu’on affronte la douleur. On devient géant lorsque la surpasse sans rancœur. On devient titan lorsqu’on en parle sans peur.

Certes, ceux qui nous blessent ont plusieurs facettes. Un refus, un rejet, un drame ou une trahison, parfois cela tourne autour d’une déchirure familiale, d’un enfant sur qui vous aviez construit de grands espoirs mais qui emprunte une route différente de vos rêves. Quelle tragédie de fermer la porte à ce projet qui s’éteint faute de moyens ou qui s'écroule après la désertion d’un proche. Ce peut être l’incompréhension d’un ami ou au contraire, la volonté de ce dernier à vous ouvrir les yeux, peu importe. Ils seront toujours là. Tous laissent des marques distinctes, mais ont contribué à faire de vous une personne meilleure. Avec vos épreuves, les responsables ont créé une espèce sensible, plus humaine. Un jour leur puissance diminue pendant que la vôtre prend de l’expansion. Devant la résistance, ils s’effondrent alors que vous… vous vous redressez.

Je suis convaincue que vous avez, un jour, vécu la proximité des pires de tous. Entre autres celle de ceux qui blessent par plaisir, ceux qui sont frustrés : les jaloux. Ils en veulent plus, se plaignent et dénigrent vos efforts. Ils se lancent dans des campagnes de « salissage », performent avec les mots pour diminuer, ont besoin de se sentir irremplaçables. Il ne faut jamais se laisser impressionner par celui qui se croit plus grand que vous. Un titan n’a aucune valeur s’il est vide à l’intérieur. Ces gens ont l’esprit fermé. À se promener la tête en l’air pour se donner de l’importance, ils ne voient même pas où ils posent le pied.

Dites-vous que les ombres qui vous ont atteint ont permis de faire de vous une personne évoluée, plus déterminée que jamais. Elles n’ont pas recouvert vos capacités… au contraire. Elles ont testé votre sang-froid, ont réveillé ce que vous imaginiez enfoui à jamais. Un dicton dit : ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort. C’est tellement vrai! Une évidence que tous devraient comprendre. Plutôt que de plier devant les épreuves, au lieu de donner du pouvoir à ces gens, tournez-vous vers vos objectifs sans les laisser vous réduire à rien. Même si c’est pénible, malgré votre réflexe de tout abandonner. La preuve, vous êtes là à me lire et revivez les expériences malheureuses que vous avez surmontées. Je suis convaincue que le jour où l’on choisit d'être heureux, le bonheur gravite dans notre giron.

En résumé, il n'y a pas de recette secrète pour affronter ceux qui nous blessent, pour réussir sa vie. Armez-vous d’une pincée de volonté, d’une poignée de courage, d’un soupçon de détermination, d’un filet de patience, d’un nuage de persévérance et enfin, d’une larme d’espoir…

SI VOUS AVEZ DES THÈMES SUR LESQUELS VOUS SOUHAITEZ VOUS EXPRIMER, AUTRES QUE CELUI D'AUJOURD'HUI, N'HÉSITEZ PAS.

Commercial Residence owner lending Financing is easily provided in really almost any kind of type of market location for any type of sort of kind of collection of commercial structure. Talk using your Firm Cash Broker remember when you prepare to purchase an Industrial Realty possibility. doctors care center

Dennis - 2 février 2019
Incredible variables you've generally offered to us. Simply proceed written work this kind of article. The moment which was shed in opting for training expenditure presently it can be utilized for investigates. Many thanks. m88ath casino

Erik Meyer - 16 février 2019
Nom (pseudo)
Courriel (non-divulgé)
Lien Youtube
Réagissez à cet article.
Je désire m'inscrire à l'infolettre La Métropole.
Saisir les 5 caractères
ok